Articles Tagués ‘Twitter’

Un islamiste recherché sort une chanson sur… Jésus

Source: AFP© Capture d’écran.

Un ex-crooner libanais devenu un islamiste recherché par les autorités, a sorti cette semaine une chanson louant Jésus-Christ, qui a été mise en ligne sur ses comptes Twitter et YouTube.

Fadel Chaker, chanteur à succès jusqu’à ce qu’il mette fin à sa carrière en 2011, est en cavale depuis l’été, après des affrontements sanglants ayant opposé l’armée libanaise aux partisans de son mentor, le cheikh radical Ahmad al-Assir. « Le Messie est béni et nous sommes ses bien-aimés, il est le porteur de la vraie religion », chante Fadel Chaker, dans un style musical proche de celui des chants islamiques.

Mise en ligne mercredi, la chanson qui dure un peu plus de quatre minutes avait été visionnée près de 50.000 fois jeudi sur son compte YouTube. Accompagné d’un choeur qui entonne le refrain, Fadel Chaker y évoque également la conception virginale de Jésus (« Elle l’a portée, enceinte du Créateur de l’univers, sans le sperme d’un homme »). « On n’est pas un vrai musulman s’il l’on ne croit pas au Messie, que la paix soit avec Lui », a tweeté mercredi l’ex-crooner, connu pour sa voix chaleureuse.

Dans l’islam, Jésus, connu sous le nom d' »Issa, fils de Marie », est considéré comme l’un des prophètes de Dieu et non pas comme son fils. La Vierge est particulièrement estimée et une sourate (ensemble de versets du Coran) lui est consacrée.

La chanson lui a valu des critiques comme des éloges sur son compte YouTube. « Le Christ pour lequel tu chantes a prêché pour la paix et l’amour, pas pour le meurtre », commente un internaute, reprochant à Fadel Chaker son engagement auprès d’un cheikh dont les partisans ont fait usage des armes. « Que tu sois sous l’influence de la drogue ou que tu essaies de faire un come-back dans la société (…) c’est un coup mesquin. Va au diable! »

« Que Dieu te bénisse, nous sommes tous avec toi », écrit un autre. Fadel Chaker, décrit par son entourage comme une personne extrêmement sensible et influençable, avait connu la gloire avec des chansons d’amour dans les années 90.

La révolte contre le régime lancée en Syrie en mars 2011, qu’il soutenait, a révélé son rapprochement du cheikh Assir, un religieux sunnite radical hostile au régime de Damas et au Hezbollah chiite libanais qui combat les rebelles syrienne aux côtés de l’armée de Bachar al-Assad. Il s’est laissé pousser la barbe et s’est mis à considérer que chanter était haram, interdit par l’islam. A l’été, les violents combats se sont soldés par la mort de 17 soldats de l’armée libanaise, que cheikh Assir accuse d’être conciliante à l’égard du Hezbollah.

Le décolleté de Fernanda fait l’unanimité… sauf en Iran

© afp.

© afp.
© reuters.
© afp.

Fernanda Lima a illuminé la cérémonie du tirage au sort de sa beauté. La somptueuse top-model brésilienne a fait l’unanimité auprès des téléspectateurs et des internautes. Voilà quelques commentaires que l’on peut lire sur Twitter.

« La vraie star de ce tirage au sort de la Coupe du monde, c’est Fernanda Lima » …!

« En définitive, le plus chanceux sera celui qui tire la présentatrice, Fernanda Lima »
.

« Fernanda Lima, présentatrice brésilienne c’est une frappe nucléaire! Elle fait des dégâts! »

Vêtue d’une robe pailletée couleur peau et munie d’un décolleté ravageur, la demoiselle de 36 ans a enflammé la toile. Plus de 10 tweets par seconde auraient été envoyés pour commenter la plastique avantageuse de Fernanda.

Les Iraniens choqués par le décolleté de Fernanda
En revanche, la robe moulante de la charmante animatrice a suscité un véritable tollé… en Iran. Son décolleté plongeant a contraint la télévision iranienne à annuler la diffusion du tirage au sort.

Au départ, il était prévu que les courbes de Fernanda soient floutées lors des premières minutes de la cérémonie. Mais vu les difficultés techniques rencontrées, la retransmission a tout simplement été abandonnée.

Il n’en fallait pas moins pour provoquer la colère des téléspectateurs iraniens. Certains ont même pris d’assaut sa page Facebook pour la pointer du doigt et l’assaillir de commentaires assassins, comme l’indique Le Point. D’autres n’ont pas hésité à la traiter de  « prostituée ».

© ap.
© reuters.

La lettre d’un grand-père contre l’homophobie de sa fille envers son petit-fils

3/10/13 – 10h59© Capture d’écran.

Une lettre écrite par un grand-père reniant sa fille car elle rejette son fils gay a été partagée plus de 4.000 fois sur la page Facebook de FCKH8, une marque californienne se battant pour les droits des homosexuels.

En voici la traduction:

« Chère Christine,

En tant que fille, tu me déçois. Tu as raison quand tu dis que nous avons une « honte dans la famille », mais tu te trompes de personne.

Mettre Chad à la porte simplement car il t’a annoncé être gay, c’est ça la vraie « abomination ». Un parent reniant son enfant, c’est ça qui est « contre nature ».

La seule chose intelligente que je t’ai entendu dire sur tout ça, c’est que tu n’as « pas élevé ton fils pour qu’il soit gay ». Bien sûr que non. Il est né comme ça et il ne l’a pas choisi, pas plus que le fait d’être gaucher. Toi en revanche, tu as fait le choix d’être blessante, étroite  d’esprit et rétrograde.

Alors, puisque nous en sommes à renier nos enfants, je pense que je vais profiter de l’occasion pour te dire au revoir. J’ai maintenant un petit fils fabuleux (comme disent les homosexuels) à élever, et je n’ai pas de temps à perdre avec une fille sans-coeur et garce (il emploie ici l’expression « b-word », le mot qui commence par « b », soit « bitch », ndlr).

Si tu retrouves ton coeur, appelle-nous.

Papa »

Cristiano Ronaldo-Bale: la poignée de main à 194 millions

194 millions d’euros: c’est la somme déboursée par le Real Madrid pour réunir Cristiano Ronaldo et Gareth Bale. © (Twitter).

Cristiano Ronaldo-Gareth Bale ou la rencontre entre les deux joueurs les plus chers de l’histoire du football.

Un homme a accompli son rêve. Il s’agit de Gareth Bale. Hier, l’ancien joueur de Tottenham (recruté pour plus de 100 millions d’euros) s’est entraîné pour la première fois avec le Real Madrid. Transféré dans les dernières heures du mercato, il avait entretemps été appelé avec le Pays de Galles.

A peine arrivé sur le parking de Valdebebas (centre d’entraînement du Real Madrid), Gareth Bale a été accueilli par Cristiano Ronaldo en personne.

Vu les caméras et les photographes déjà sur place, on peut aisément penser que cette rencontre ait été montée de toutes pièces par le club madrilène. Une poignée de main et un face-à-face à plus de 194 millions d’euros qui est en train de faire le tour du monde.

Le pape François fait le buzz avec un « selfie »

© afp.Le pape François a rompu une fois de plus le protocole pontifical en apparaissant, visiblement à son aise, sur une photo « selfie » (autoportrait) avec un groupe d’adolescents en visite au Vatican.

© ap.

La photo, publiée sur la page Facebook de l’un des jeunes, qui l’utilise comme sa photo de profil, faisait samedi le tour des réseaux sociaux.

Cette même semaine, l’Oxford English Dictionary a inclu le mot « selfie » pour désigner les autoportraits pris à bout de bras avec un smartphone.

Les jeunes faisaient partie d’un groupe paroissial du nord de l’Italie qui a rencontré mercredi le pape et l’ont ensuite approché pour prendre des photos.

Pas de marketing
« Il n’y a pas de marketing derrière ces actions. Le pape aime bien être avec les gens, alors que son prédécesseur aimait être avec des livres », a déclaré Beppe Severgnini, éditorialiste du quotidien Corriere della Sera.

Le pape, 76 ans, premier pontife venu de l’Amérique latine, a maintes fois rompu avec les traditions du Vatican depuis son élection en mars, y compris en décrochant régulièrement le téléphone pour appeler les gens ordinaires qui lui écrivent.

La photo de groupe avec le pape a suscité des réactions multiples sur Twitter.

 

«Slane Girl», ou le récit d’un lynchage sexiste

Les photos d’une jeune fille pratiquant une fellation sur deux jeunes hommes lors d’un concert ont fait le tour du web, entraînant dans leur sillon une nuée d’insultes à caractère sexiste.

« Slane Girl », c’est l’histoire du battement d’aile d’un papillon qui a provoqué un ouragan. À la différence près que le papillon est ici une fellation pratiquée en public, et que l’ouragan a eu lieu sur les médias sociaux. Petit retour en arrière. Le samedi 17 août, Eminem donne un concert au château de Slane, en Irlande. Durant ce concert, une jeune fille pratique une fellation sur deux jeunes hommes. Manque de chance, l’omniprésence des smartphones étant ce qu’elle est, quelqu’un n’a pas manqué de dégainer pour immortaliser ce moment et poster ces photos sur internet. Ce qui aurait dû rester une anecdote connue seulement d’une poignée de participants au concert est alors devenu un phénomène mondial, qui a fait le tour du web. Ces photos ont été partagées sur les réseaux sociaux par des milliers d’internautes sous le hashtag #SlaneGirl. Un « succès » à l’arrière-goût de voyeurisme malsain qui n’a rien d’étonnant, et des réactions d’internautes qui en disent long sur la perception des rapports hommes/femmes.

La salope et les héros

Twitter et facebook ont été noyés sous une déferlante de réactions insultant la jeune fille. De #SlaneGirl elle est rapidement devenue #SlaneSlut (la salope de Slane). Et à en croire les messages qui sont postés chaque minute sous ces hastags, nombreux sont ceux qui considèrent avoir le droit de juger cette jeune fille. Cette histoire combine deux phénomènes peu glorieux voire carrément inquiétants : le cyber bullying et le slut-shaming. Le cyber-bulliyng est l’acharnement contre un individu qui devient la cible de moquerie et d’injures. Les cas les plus graves poussent parfois les victimes au suicide. Début aout, une jeune anglaise de 14 ans s’est pendue dans sa chambre après avoir été harcelée par des utilisateurs du site Ask.fm. Ce phénomène est mondial : selon l’association End Cyber Bullying , 9 % des adolescents déclarent avoir été victimes d’insultes sur internet entre juillet 2010 et juillet 2011. En Belgique, un rapport de la Commission Européenne rapporte que34,3 % des adolescents ont été la cible de cyber bullying en 2009.

En plus de cet acharnement facile que permet l’anonymat d’un écran, la jeune fille a été victime de moqueries directement liées à son identité féminine. Car ce n’est pas l’acte de la fellation qui est critiqué dans les commentaires injurieux. Ni même le fait que celle-ci ait eu lieu en public. Ce qui est critiqué, ce qui est montré du doigt, c’est la jeune fille. Mais pour pratiquer une fellation, il faut être (au moins) deux, et les partenaires de la jeune femme ont aussi eu droit à leur hashthag. Pas d’insultes ni de moqueries à leur égard : si la fille est une #Slut, les jeunes hommes sont eux, des #Heroes. La fellation (n’élargissons pas à la sexualité même si cela est tentant) serait donc encore considérée par de nombreuses personnes comme une honte pour les femmes, et un accomplissement pour les hommes. Une conception de la sexualité et des rôles hommes/femmes que l’on retrouve dans la pratique du Slut-Shaming . Ce concept assez répandu sur Internet consiste à rabaisser et à culpabiliser une femme à cause de son comportement sexuel. Sous couvert d’humour, cela entretient l’idée que des filles sexuellement actives sont des salopes.

Ce double traitement aux acteurs d’une même histoire n’a toutefois pas fait l’unanimité sur la toile. Sous le hashtag #SlaneGirlSolidarity, de nombreux messages défendent la jeune fille et dénoncent cette vision à deux vitesses. Un soutien qui est plutôt bienvenu : traumatisée par la vague de haine à son encontre, Slane Girl a dû être hospitalisée lundi dernier.

Quand Facebook collabore avec les autorités belges

Source: Belga© photo news.

Les autorités belges ont demandé, au cours du premier semestre, à 150 reprises à Facebook de transmettre des informations sur des utilisateurs, indique mardi le réseau social dans son premier « rapport international des demandes gouvernementales ».

Les 150 demandes des autorités belges ont concerné 169 profils. Le bureau de communication 7N60, au nom de Facebook, précise que ces demandes avaient trait à des internautes en Belgique.

Facebook a accédé dans de nombreux cas à ces demandes. Dans 70% des cas, au moins une partie de l’information demandée a été transmise. « Nous examinons chaque demande avec le plus grand soin et nous exigeons une description détaillée des motifs juridiques et factuels sur lesquels est basée la demande », explique Facebook.

150 demandes liées à des affaires criminelles
La grande majorité de ces demandes sont liées à des affaires criminelles, telles que des vols ou des kidnappings. « Lorsque nous sommes tenus par la loi d’accéder à une demande, nous ne révélons en règle générale que les informations de base d’un utilisateur, comme le nom par exemple », ajoute le réseau social.

La Belgique a fait appel à de nombreuses reprises à Facebook, contrairement aux Pays-Bas par exemple, avec seulement 11 demandes.

Ce sont les Etats-Unis qui ont introduit le plus de demandes (11.000 à 12.000) suivis par l’Inde (3.245) et le Royaume-Uni (1.975). Au total, 71 pays sont mentionnés dans le rapport, qui ont introduit plus de 25.000 demandes concernant environ 38.000 comptes d’utilisateurs.

Facebook explique avoir publié ce rapport, qui sera suivi d’autres, dans un souci de transparence et de confiance.

Deux athlètes russes s’embrassent sur la bouche

© afp.

Si la Russie a fait voter une loi contre la « propagande de l’homosexualité », Ioulia Gushchina et Kseniya Ryzhova (deux relayeuses russes) se sont embrassés sur la bouche juste après leur victoire au relais 4x400m samedi aux Mondiaux d’athlétisme à Moscou.

© (source: Twitter).

Ce baiser est en train de faire le tour du monde. Deux athlètes russes, Ioulia Gushchina et Kseniya Ryzhova, qui ont remporté l’or lors du relais 4x400m samedi aux Mondiaux d’Athlétisme à Moscou, ont voulu défier Vladimir Poutine.

Lors de la remise de leur médaille, elles se sont embrassées rapidement sur la bouche. Un geste interprété comme une forme de protestation à une nouvelle loi russe, entrée en vigueur en juin, qui interdit « la propagande de l’homosexualité ».

Une loi qui fait débat
En effet, Vladimir Poutine a officialisé un texte de loi sanctionnant tout acte de propagande homosexuelle devant les mineurs. Les étrangers risquent une amende de 100.000 roubles (2.300 euros) maximum, jusqu’à 15 jours de détention et l’expulsion du pays.

Un texte qui a déjà fait couler beaucoup d’encre. Il est même jugé discriminatoire pour les défenseurs des droits de l’homme. 

173 morts en 24h en Egypte: la photo qui choque le web

Source: Belga© Twitter.

Au moins 173 personnes ont été tuées dans toute l’Égypte depuis vendredi dans les heurts entre manifestants partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi et forces de l’ordre qui avaient reçu l’autorisation d’ouvrir le feu, a annoncé samedi le gouvernement. Parmi les victimes, figure le fils de Mohamed Badie, guide suprême des Frères musulmans, tué par balles vendredi au Caire.

Pendant ce temps, une photographie prise par un photographe egyptien fait le tour du web. On y voit des vacanciers, principalement égyptiens, se baigner dans les eaux de la plage de Marsa Matruh (ouest du Caire), alors que la ville est en feu en arrière-plan.

95 victimes au Caire
Détaillant le bilan, Chérif Chawki, porte-parole du bureau du Premier ministre, a indiqué que 95 personnes avaient notamment péri au Caire et 25 autres à Alexandrie (nord), la deuxième ville du pays.

Ce bilan, a-t-il précisé, inclut les décès recensés depuis vendredi après-midi et jusqu’à samedi à 10H00 du matin (08H00 GMT).

Les heurts qui ont éclaté au cours du « vendredi de la colère », une journée de manifestation décrétée par les Frères musulmans, la confrérie de M. Morsi, ont en outre fait 1.330 blessés, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, 57 policiers ont été tués depuis trois jours, a-t-il déclaré sans préciser s’ils venaient ou non s’ajouter au 173 morts.

Vendredi, à l’issue de la prière de la mi-journée, des cortèges de partisans du président déchu étaient partis de nombreuses mosquées du pays, défiant une nouvelle fois les forces de l’ordre désormais autorisées à ouvrir le feu sur les manifestants hostiles.

Ils protestaient contre le « massacre » mercredi de près de 600 personnes, essentiellement dans la dispersion sanglante au Caire de partisans de M. Morsi, destitué et arrêté par l’armée début juillet.

Les Frères musulmans ont appelé à de nouvelles manifestations quotidiennes durant une semaine à compter de samedi.

« Je n’ai rien contre ce pays qu’est l’islam »

Capture d’écran. © Youtube.

Détrompez-vous. Il ne s’agit pas d’une énième approximation sortie d’un confessionnal de téléréalité, mais bien de la bouche d’une candidate aux élections législatives australiennes.

Devenir politicien ne s’improvise pas. Stephanie Banister, une candidate de 27 ans, l’a appris à ses dépens au cours d’une interview accordée mercredi à la chaîne australienne 7News.

Membre du parti nationaliste One nation, Banister est candidate aux législatives du 7 septembre prochain et espère briguer un siège
au Parlement de son pays. Un dessein qui risque d’être contrarié vu ses lacunes dans de nombreuses matières, notamment en matière de  religion, pourtant au centre de ses préoccupations politiques. « Je ne suis pas opposée à l’islam en tant que pays, mais je pense que ses lois ne devraient pas être bienvenues, ici, en Australie », a lancé celle que l’on surnomme la candidate controversée.

La suite? Une grosse soupe entre les terminologies Halal, Haram -son contraire- et Coran. Car, si elle souhaite interdire l’alimentation halal, c’est parce que « moins de 2% des Australiens suivent les préceptes du haram ». Lisez Coran. La nationaliste avait récemment défrayé la chronique, lors d’une action menée dans un supermarché pour bannir la nourriture halal qu’elle accusait de provoquer le terrorisme.

Remember Sarah Palin
Par contre, Stéphanie Banister ne semble rien reprocher aux Juifs, car « ils n’ont pas le « haram », ils ont leur propre religion; ils suivent… Jésus Christ ». Quant à ses positions sur les mesures sociales favorables aux personnes handicapées (NDIS), elle considère qu’elles fonctionnent bien actuellement. Or, la journaliste précise qu’elles ne seront d’applications qu’à partir de 2016. Confrontée à ses absurdités, cette mère de deux enfants a prétendu s’être reprise, mais a prétendu que cela avait été coupé au montage. « Malheureusement, ils ont complètement déformé mes propos et  m’ont faite passer pour une criminelle et une vraie idiote », reprend le HuffPost.

Une justification loin de convaincre les Australiens, qui n’ont pas manqué de moquer ses propos sur les réseaux sociaux.  Un faux-compte Twitter a même été ouvert et compile ses gaffes. L’un des messages postés est un clin d’oeil à Sarah Palin, à qui elle est comparée. « De ma fenêtre, je vois l’islam », a écrit l’un des gestionnaires du compte, référence à la célèbre phrase de l’ex candidate à la vice-présidence des Etats-Unis en 2008 qui avait dit pouvoir voir la Russie depuis les fenêtres de sa maison en Alaska.