Articles Tagués ‘Japon’

Escalade des tensions entre la Chine et le Japon

Source: AFP© reuters.

La Chine doit prendre des mesures de rétorsion, « même excessives », après la visite du Premier ministre japonais Shinzo Abe au sanctuaire de Yasukuni, estimait vendredi un média d’Etat chinois, tandis que des analystes pointaient le danger d’une escalade des tensions.

« Les gens en ont assez des vives condamnations futiles et toujours pareilles », écrivait le quotidien Global Times dans un éditorial, citant la protestation officielle émise par le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi.

Wang avait fait état jeudi de sa « vive condamnation » après le geste de Shinzo Abe, premier chef de gouvernement nippon depuis 2006 à se rendre au sanctuaire controversé de Yasukuni au coeur de Tokyo.

Yasukuni, un sanctuaire shintoïste, honore les 2,5 millions de soldats morts pour le Japon durant les guerres modernes, mais abrite aussi les noms de 14 criminels de guerre condamnés en 1946 et symbolise ainsi le passé militariste japonais.

« La Chine doit prendre des contre-mesures appropriées et même légèrement excessives », sous peine « d’apparaître comme un tigre de papier », a poursuivi le journal, réputé pour son ton nationaliste. Le quotidien suggère ainsi de « mettre Abe et ses hommes de main », dont les ministres et députés qui ont rendu visite cette année au sanctuaire, sur une « liste noire » de personnes « totalement indésirables » et leur interdire toute visite en Chine durant cinq ans.

Il s’agirait d’un « avertissement pour la prochaine génération de politiciens japonais », conclut le journal, demandant que le Premier ministre japonais soit considéré « comme les terroristes et les fascistes ».

De son côté, la Corée du sud, qui a elle aussi souffert des exactions nippones durant la deuxième guerre mondiale, avait exprimé « sa colère » après la visite « anachronique » d’Abe.

Vendredi, des manifestants, âgés pour la plupart d’une soixantaine d’années ou davantage, se sont réunis à Séoul pour scander des slogans contre Abe et demander le boycott des produits nippons.

Des échauffourées ont éclaté avec les forces de police, quand celles-ci ont tenté d’empêcher que soient brûlés des drapeaux japonais. Des scènes similaires ont été observées à Hong Kong, où des manifestants ont mis le feu à des drapeaux de l’armée japonaise, mais aussi à des portraits du général de la deuxième guerre mondiale Hideki Toko et d’Abe lui-même.

Pour les analystes, la visite d’Abe à Yasukuni témoigne de sa volonté de faire effectuer un tournant à droite au pays, et pourrait exacerber les tensions géopolitiques déjà vives en Asie du nord-est.

Les relations entre Tokyo et Pékin se sont sérieusement dégradées depuis plus d’un an en raison d’une querelle de souveraineté sur des îles inhabitées en mer de Chine orientale, administrées par le Japon sous le nom de Senkaku mais revendiquées par la Chine sous celui de Diaoyu.

Dans un commentaire publié vendredi, le Quotidien de l’Armée populaire de libération a estimé que cette visite au sanctuaire controversé « montre encore une fois l’impunité avec laquelle Abe s’avance dans la voie droitiste », y voyant « un signal très dangereux ».

Les criminels de guerre honorés à Yasukuni sont « des diables, des bouchers, des bourreaux, qui avaient du sang sur les mains, et qui ont bouleversé les existences de millions de personnes en Asie », a poursuivi le journal.

L’invasion de la Chine par le Japon dans les années trente a fait plusieurs millions de morts dans la population chinoise et a été marquée par de nombreuses atrocités de la part des troupes japonaises.

« Je pense que c’est extrêmement irresponsable » de la part d’Abe, a commenté Jia Qingguo, expert en relations internationales à l’université de Pékin.

« Peut-être croit-il vraiment que l’histoire de la deuxième guerre mondiale a été distordue par le reste du monde » mais il devrait être « conscient des conséquences négatives » de ses actes, a indiqué M. Jia à l’AFP.

Alors que les autorités japonaises avaient avancé qu’il s’agissait d’une visite à titre privé, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a estimé vendredi que cet argument était « faible et ne valait même pas qu’on prenne la peine de le réfuter ».

« Tout ce que nous voyons, c’est l’hypocrisie et les contradictions » du Premier ministre nippon, a ajouté Mme Hua, tout en refusant de s’exprimer sur les mesures spécifiques que Pékin pourrait adopter.

Publicités

Un typhon frappe le Japon et menace la centrale de Fukushima

Publié: 16 septembre 2013 par estellavaras dans Actualités
Tags:,

Le puissant typhon Man-yi traverse le sud et l’est du Japon, déversant des pluies « sans précédent » en plusieurs régions placées « sous alerte spéciale » tandis que la centrale de Fukushima se prépare à être balayée par ces violentes intempéries.

  • 
AFP
    AFP

Les pluies torrentielles ont déjà entraîné la disparition de quatre personnes et 65 autres ont été blessées, selon la chaîne de télévision NHK. Des dizaines de maisons ont été inondées ou endommagées par des glissements de terrains, tandis que des rivières et des fleuves sont en crue.

Le typhon, le 18e de la saison en Asie, a abordé lundi l’île principale de Honshu via la préfecture d’Aichi à 07H40 locales (dimanche 0H40 heure belge), avant de traverser la région de Tokyo puis de se diriger vers l’océan Pacifique à l’est via la province de Fukushima, a annoncé l’Agence de météorologie.

Il apportait de très fortes rafales de vent (jusqu’à 160 km/h) et des pluies qualifiées en certains endroits de « terribles » dans un large périmètre.

Des « alertes spéciales » de niveau maximum ont été émises par l’Agence de météorologie en plusieurs régions, dont l’ex-capitale impériale Kyoto à l’ouest, à cause de « précipitations jamais expérimentées ».

Des appels à évacuer ont été lancés pour plus d’un demi million de personnes au total dans plusieurs régions, dont les provinces de Kyoto et Osaka. Quelques coupures de courant ont également été signalées.

Les groupes de transport aérien et ferroviaire ont quant à eux annoncé une réduction du service assuré.

Au moins 300 vols intérieurs seront annulés lundi, notamment au départ de Tokyo, et les liaisons par trains, dont une partie des lignes à grande vitesse, seront réduites. Lundi est toutefois férié ce qui devrait éviter de graves conséquences aux heures habituelles de pointe.

Sécurité renforcée autour de Fukushima

La côte est du pays doit aussi s’attendre à des trombes d’eau dans l’après-midi pour la région de Fukushima où se trouve la centrale ravagée par le tsunami du 11 mars 2011 et de ce fait très vulnérable. Là aussi, des précipitations exceptionnelles sont redoutées.

La compagnie exploitante, Tokyo Electric Power (Tepco), a indiqué avoir renforcé les fixations des équipements cruciaux comme les conduites d’eau pour le refroidissement des réacteurs ou les pompes. Les grues ont aussi été arrimées et les patrouilles de surveillance renforcées.

Il est cependant à craindre que l’intensification des pluies n’augmente d’autant les quantités déjà très importantes d’eau radioactive qui se sont infiltrées dans les sous-sols du complexe atomique en péril.

De l’eau de pluie qui s’est accumulée autour de réservoirs de liquide chargé de césium, tritium et strontium, et qui, selon les mesures effectuées sur plusieurs prélèvements dans les diverses zones concernées, est déjà contaminée, parfois à des degrés très élevés.

Le niveau d’eau de pluie est monté très vite dans plusieurs zones et il est possible qu’elle déborde au-delà des petits murets qui entourent les réservoirs, a prévenu Tepco dans un e-mail à la presse.

Toujours pas de trace de 2.654 victimes du tsunami

Source: Belga© afp.

Deux ans et demi exactement après le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 dans le nord-est du Japon, 2.654 corps n’ont toujours pas été retrouvés sur un total de 18.537 morts, selon les plus récentes données de la police nationale.

La déferlante qui a submergé plus de 500 km de côtes dans l’est et le nord du Japon a tout emporté sur son passage et nombre de cadavres ont probablement été avalés par l’océan Pacifique. Toutefois, des recherches se poursuivent encore, ne serait-ce que pour laisser quelques lueurs d’espoir aux familles.

Le plus lourd bilan de ce tremblement de terre de magnitude 9,0 suivi d’un raz-de-marée et de nombreuses fortes répliques concerne la préfecture de Miyagi, qui a déploré 10.834 morts (dont 1.297 corps encore introuvables).

Ont aussi été durement touchées les préfectures d’Iwate et Fukushima, ainsi que dans une moindre mesure celles d’Ibaraki, Chiba, Kanagawa, Tokyo, Tochigi et plusieurs autres encore.

En outre, les autorités nippones ont enregistré 2.821 décès « liés à la catastrophe ».

Il s’agit des cas de personnes mortes durant les opérations d’évacuation (notamment des alentours de la centrale accidentée de Fukushima) ou dont les conditions de vie sont devenues si pénibles qu’elles ont succombé.

L’accident nucléaire de Fukushima n’a pour sa part pas causé de mort directe par radiations, mais il serait responsable d’une grande partie des 1.539 « décès liés » recensés dans la préfecture de Fukushima et comptabilisés dans le total cité plus haut.

Nagasaki marque le 68e anniversaire de la bombe nucléaire

Source: Belga© afp.

La ville japonaise de Nagasaki s’est figée vendredi pour le 68e anniversaire de la bombe atomique qui l’avait ravagée le 9 août 1945, faisant 70.000 morts.

Shinzo Abe, Premier ministre japonais. © afp.

A 11H02 (02H02 GMT) une cloche a sonné le glas à l’instant précis où la deuxième bombe atomique de l’histoire de l’Humanité frappait cette ville de l’ouest du Japon, trois jours après l’enfer nucléaire de Hiroshima (140.000 morts).

Les dizaines de milliers de personnes présentes à Nagasaki, survivants, officiels, délégations étrangères, se sont alors recueillies le temps d’une minute de silence.

Ces attaques sur Hiroshima et Nagasaki avaient précipité la capitulation du Japon et la fin de la Deuxième guerre mondiale, le 15 août 1945.

Masao Yoshida (au centre), est décédé à l'âge de 58 ans.- Photo AFP.

Masao Yoshida, présent sur le site au moment de la catastrophe, vient de mourir d’un cancer de l’œsophage à 58 ans. Sa maladie n’avait pas été divulguée jusqu’ici.

 

L’ancien directeur de la centrale Fukushima Daiichi, Masao Yoshida, qui avait dirigé la gestion du site saccagé lors de la catastrophe de mars 2011, vient de mourir d’un cancer de l’œsophage à 58 ans. « M. Yoshida avait démissionné fin novembre 2011 pour raison de santé, mais sa maladie était restée confidentielle et sa dose de contamination n’a jamais été divulguée par Tepco [Tokyo Electric Power Company, l’opérateur de la centrale] », raconte le Nihon Keizai Shimbun. Les médecins n’ont pas établi de lien entre sa maladie et les rayonnements pour le moment.

En poste depuis 2010 à Daiichi, Masao Yoshida était très respecté par son équipe et avait confié au Mainichi Shimbun qu’il s’était préparé à mourir sur le site en réalisant à quel point la situation était critique. « M. Yoshida avait donné l’ordre de poursuivre le refroidissement des réacteurs par l’eau de mer, alors que le siège de Tepco avait ordonné l’interruption de cette opération depuis Tokyo », rappelle le Yomiuri Shimbun.

 

Courrier International

 

Le Brésil rassure en dominant le Japon 3 à 0

Source: Belga© getty.Le Brésil a parfaitement lancé « sa » Coupe des Confédérations, répétition générale de la Coupe du monde 2014, en battant le Japon 3 à 0 samedi à Brasilia (Groupe A).

© photo news.
© getty.
© getty.
© reuters.
© epa.

La Selaçao qui disputait son premier match dans une compétition officielle depuis son élimination en quart de finale de la Copa America 2011, a rapidement rassuré ses supporteurs en ouvrant la marque dès la 3e minute.

La star Neymar, nouvelle recrue du FC Barcelone, a fait littéralement exploser le stade Mané Garrincha sur une superbe demi volée en pleine lucarne.

Les Brésiliens, qui restaient sur une victoire probante contre la France (3-0) en match amical, dominaient largement les débats contre les champions d’Asie en titre.

Paulinho doublait la marque à la 48e min, validant ainsi une victoire très attendue par tout un pays inquiet alors que son équipe nationale peine à convaincre depuis plusieurs mois et même depuis le retour en novembre de Luiz Felipe Scolari, l’homme du cinquième titre mondial, en 2002.

Scolari a pu gérer la fin de rencontre en faisant sortir Neymar à vingt minutes du terme, en prévision du duel contre le Mexique le 19 juin à Fortaleza et surtout du choc contre l’Italie le 22 juin à Salvador.

Dans le temps additionnel, Jo inscrivait un 3e but pour donner encore plus d’éclat à cette première sortie réussie.

Dimanche, outre la deuxième rencontre du groupe A entre le Mexique et l’Italie à Rio de Janeiro, l’autre tête d’affiche du tournoi, l’Espagne, entre en lice.

Les champions du monde 2010 et doubles champion d’Europe en titre (2008, 2012) auront fort à faire face à l’Uruguay de Suarez.

Rédaction en ligne de la libre.be

Mis en ligne le 14/06/2013

« Il y a des stries sur la langue qui peuvent causer une abrasion de la cornée »

Les Japonais sont connus pour avoir des pratiques sexuelles quelque peu hors-normes. La dernière en date ? Lécher les globes oculaires de leur partenaire.

Interrogée par le Huffington Post américain, Elektrika Energias, une étudiante de l’Université des Isles Vierges des Etats-unis, raconte son ressenti: « J’aime ça parce que c’est excitant, comme sucer les orteils. Ça me fait des picotements. »

Cette étrange pratique s’est étendue aux cours de récréation, ce qui inquiète les enseignants nippons. Selon The Japan Crush, les élèves sont en effet de plus en plus nombreux à venir en classe un patch sur l’œil pour cacher une vilaine infection.

Au site Naver Natome, un professeur de jeunes âgés de 12 ans à peine révèle qu’un tiers d’entre eux ont déjà testé l' »eyeball licking ». Il en a d’ailleurs déjà pris sur le fait.

Cité par le Huffington Post, l’ophtalmologiste David Granet assure que cette pratique, aussi appelée oculolinctus, n’est pas sans risque. « Il y a des stries sur la langue qui peuvent causer une abrasion de la cornée », explique-t-il. Si la conjonctivite est l’infection qui guette le plus les amoureux, l’herpès peut aussi être de la partie, met en garde David Najafin, un autre médecin. Il suffit pour cela que la personne léchant l’œil en ait sur la bouche.

« Les bactéries dans la bouche n’ont rien à voir avec celles présentes sur le globe oculaire, ce qui explique pourquoi nous recommandons aux gens de ne pas lécher leurs lentilles de contact pour les humidifier, » assure quant à lui le porte-parole de l’American Academy of Ophtalmology Phillip Rizzuto.

Mais toutes ces mises en garde suffiront-elles à stopper l’épidémie ?

Le pays le plus « cool » de la planète

Islande (illustration) © thinkstock.

Quel est le pays le plus paisible de la planète, où règne la paix, la stabilité et la sécurité? Découvrez ci-dessous le top 10 mondial. Les grandes puissances désertent forcément les premiers rangs…

Le magazine Forbes relaie cette semaine le classement des pays les plus paisibles du globe publié par l’Institut pour l’Economie et la Paix, basé à New York. Pour ce faire, l’organisation a collecté un grand nombre de données qualitatives et quantitatives et octroyé à chaque pays un indice mondial de paix. Ces données sont relatives au degré de sécurité interne et de militarisation, au nombre de conflits et d’homicides à l’intérieur des frontières et à l’implication de l’État dans les conflits externes.

Pays de 320.000 habitants, isolé en bordure du cercle polaire, l’Islande remporte la palme. L’île des geysers profite de sa stabilité politique, d’un faible taux d’homicides, d’une faible population carcérale et certainement d’une densité de 3,1 habitants/km². La Belgique, 10e, ne démérite pas et figure dans le gratin mondial en la matière.

Le top 10
1. Islande
2. Danemark
3. Nouvelle-Zélande
4. Autriche
5. Suisse
6. Japon
7. Finlande
8. Canada
9. Suède
10. Belgique

Les grandes puissances à la traîne
Logiquement, la plupart des grandes puissances et des pays émergents sont relégués aux oubliettes: les Etats-Unis « trônent » à la 100e place (sur 162), la Chine est 101e, l’Afrique du Sud 121e, la Turquie 134e, l’Inde 141e, la Russie 155e, le Brésil 81e, la France 53e (avant-dernier pays de l’UE) et la Grande-Bretagne 44e. L’Allemagne constitue l’exception à la règle et figure à une très belle 15e place.

Guerre, terrorisme et conflits religieux
En queue de classement, on retrouve évidemment les pays en guerre permanente ou les États victimes du terrorisme au quotidien comme le Congo RDC (156e), le Pakistan (157e), l’Irak (159e), la Syrie (160e) et la Somalie (161e). L’Afghanistan, bon dernier, rafle cette année encore le prix tant convoité du pays le plus dangereux de la planète…

Le doyen de l’humanité est décédé à l’âge de 116 ans

Source: Belga© afp.

Le doyen de l’humanité, le Japonais Jiroemon Kimura qui avait fêté mi-avril ses 116 ans, s’est éteint mardi de vieillesse, ont rapporté mercredi matin les médias japonais.

© reuters.
M. Kimura avait alors reçu les honneurs de sa municipalité de résidence, Kyotango (ouest du Japon), une inscription au Guinness des Records et les félicitations du Premier ministre nippon, Shinzo Abe. 

Agriculteur jusque 90 ans
« Vous nous avez donné de la fierté au peuple du Japon », lui avait déclaré le chef du gouvernement. M. Kimura était la plus vieille personne du monde, hommes et femmes confondus.

Né le 19 avril 1897, feu le doyen avait travaillé une quarantaine d’années à la poste japonaise et, après son départ à la retraite, il s’était consacré à l’agriculture jusqu’à l’âge de 90 ans.

M. Kimura avait sept enfants, 14 petits enfants, 25 arrière-petits-enfants et 14 arrière-arrière-petits-enfants.

Ville de centenaires
Non fumeur, il avait l’habitude de manger jusqu’à se remplir l’estomac aux quatre cinquièmes, pas plus, avait expliqué un responsable de la ville de 60.000 habitants où il résidait. Il passait la plus grande partie de son temps au lit, mais il lui fallait quand même ses trois repas quotidiens. Il était aussi réputé pour boire de l’alcool de façon raisonnable. Sa devise était « manger léger et vivre longtemps », d’après ce responsable.

Près d’une centaine de centenaires vivent à Kyotango et la municipalité a lancé une étude sur leurs habitudes alimentaires pour comprendre des raisons de leur longévité.

François Hollande confond les Chinois et les Japonais

© afp.

François Hollande a commis un malheureux lapsus ce vendredi matin. En visite officielle au Japon, le président français a confondu les Chinois et les Japonais.

C’est au cours d’une conférence de presse commune avec le premier ministre japonais, Shinzo Abe, que François Hollande a commis ce nouvel impair. Alors qu’il évoquait la prise d’otages survenue en janvier à In Amenas en Algérie et qui avait coûté la vie à dix Japonais, le président français a adressé ses condolélances au « peuple chinois ».

Un lapsus qui aurait pu causer un incident diplomatique si l’interprète n’avait pas rectifié d’elle-même les propos du président français. Le premier ministre japonais n’a donc rien remarqué mais les nombreux journalistes français, qui ont fait le déplacement au Japon, n’ont pour leur part pas manqué de relayer l’incident affirmant que le porte-parole de l’Elysée avait simplement déclaré que François Hollande était fatigué.

Les relations entre la Chine et le Japon ne sont pas au beau fixe ces derniers temps. Le conflit territorial en mer de Chine orientale ravive des souvenirs douloureux liés à l’occupation d’une partie de la Chine par l’armée japonaise à partir des années 1930 et jusqu’en 1945.