Articles Tagués ‘India’

60 morts dans l’immeuble effondré à Bombay

Source: Belga© reuters.

Le bilan de l’effondrement d’un immeuble de quatre étages à Bombay s’est alourdi dimanche à 60 morts et les sauveteurs ont cessé la recherche des corps, a annoncé un responsable.

© epa.
© belga.
© epa.

« Le bilan est désormais de 60 morts et nous avons arrêté la recherche des corps dans les décombres », a précisé à l’AFP le commissaire de police adjoint Tanaji Ghadge. Une personne a été arrêtée, a-t-il ajouté, sans donner de détails.

Alok Avasthy, un haut responsable de l’Autorité nationale chargée de la gestion des catastrophes, a indiqué que 33 personnes avaient été sorties vivantes des décombres. Mais le bilan pourrait encore s’alourdir en raison de la gravité des blessures des victimes hospitalisées, a-t-il ajouté par téléphone.

Selon la police citée par des médias locaux, des travaux de rénovation conduits par une entreprise de décoration seraient à l’origine de l’effondrement de l’immeuble. La municipalité de Bombay avait indiqué précédemment que le bâtiment hébergeait des employés de l’administration locale et leurs familles, qui avaient été invités à quitter l’immeuble plus tôt cette année.

Cinq immeubles se sont effondrés à Bombay ou dans sa banlieue au cours des derniers mois, dont l’un en avril qui avait fait 74 morts. Ces accidents mettent en évidence la mauvaise qualité des constructions et la violation fréquente des règles d’urbanisme, dans un contexte de forte demande de logements et de corruption des autorités.

 

Publicités

Un alpiniste trouve un trésor sur un glacier du Mont-Blanc

Source: Belga© afp.

Un jeune alpiniste français a découvert pour plusieurs dizaines de milliers d’euros de pierres précieuses sur un glacier du Mont-Blanc, provenant probablement du crash d’un avion indien vieux d’un demi-siècle, a-t-on appris jeudi auprès de la gendarmerie.

Les pierres précieuses, des émeraudes, saphirs et rubis, ont été remises à la gendarmerie de Bourg-Saint-Maurice (centre-est) début septembre.

Leur valeur a été évaluée entre 130.000 et 246.000 euros par un joaillier local. Le jeune alpiniste, qui souhaite garder l’anonymat, les a découvertes alors qu’il évoluait sur le glacier des Bossons.

Il a aperçu une boîte métallique qui gisait sur le glacier. A l’intérieur, se trouvaient de petits sachets, dont certains portaient la mention « Made in India », contenant les pierres précieuses.

« C’est un jeune homme honnête qui a très vite compris que ça appartenait à quelqu’un qui était mort sur le glacier », a expliqué le chef d’escadron Sylvain Merly, commandant de la compagnie de gendarmerie d’Albertville.

Deux avions indiens se sont écrasés sur le Mont-Blanc en 1950 et 1966. Depuis lors, les alpinistes découvrent régulièrement des morceaux de carlingue, des valises ou même des restes humains.

Dans le cas des pierres précieuses, « si on ne retrouve pas le propriétaire, un article de loi prévoit que ça pourrait revenir au jeune alpiniste », a expliqué le commandant Merly. Les pierres ont été mises sous scellés et remises au parquet d’Albertville.

Les autorités françaises devraient désormais prendre contact avec les autorités indiennes afin de retrouver le propriétaire ou ses héritiers.

Un train fauche un groupe de pélerins en Inde: 37 morts

Source: AFP© afp.

Au moins 37 pélerins ont été tués lundi par un train dans l’est de l’Inde alors qu’ils traversaient les voies, un accident qui a suscité la fureur de la foule qui a lynché à mort un conducteur du train, ont indiqué les autorités.

© ap.
© ap.

Les pélerins traversaient la voie de chemin de fer dans l’Etat du Bihar, à quelque 200 km de la capitale de l’Etat, Patna, lorsque le train est arrivé à toute allure, fauchant le groupe.

« Le bilan est désormais de 37 décés », a déclaré S.K. Bharadwaj, un responsable de la police chargé de ramener le calme sur le lieu de l’accident. « Des dizaines de personnes ont été blessées. Nous n’avons pas le nombre exact car ils ont été amenés dans plusieurs hôpitaux ».

Après l’accident, des groupes ont convergé vers le train express Rajya Rani, incendié des wagons et mis à sac la gare de Dharhara, a déclaré à l’AFP le chef des chemins de fer de la région, Arun Malik. La foule s’en est pris aux conducteurs du train, dont un a été tué, a précisé S.K. Bharadwaj.

« Un des conducteurs frappés par les agitateurs est mort. L’autre est à l’hôpital où il lutte pour sa vie ». « Six wagons ont été incendiés et la gare a été mise à sac par la foule. Nos employés se sont enfuis de peur d’être attaqués », a raconté Arun Malik. Le Premier ministre Manmohan Singh a appelé au calme « afin que les opérations de secours puissent se dérouler au mieux ».

Selon un haut responsable des chemins de fer, les pélerins n’avaient aucune idée de l’arrivée du train sur l’une des trois voies de la gare. Deux trains étaient à quai et le Rajya Rani Express a reçu la permission de traverser la gare, a indiqué à la presse Arunendra Kumar, le président du conseil national des chemins de fer, à New Delhi. « Mais l’accident s’est produit car des personnes sont descendues du quai pour traverser les voies ».

Selon l’agence de presse Press Trust of India, un grand nombre de pélerins étaient présents pour se rendre à un temple voisin. Certains étaient des Kanwarias, qui vénèrent Shiva, le dieu de la destruction.

Le réseau ferré indien, géré par l’Etat, transporte 18,5 millions de personnes chaque jour et reste le principal moyen de transport longue distance dans ce vaste pays de 1,2 milliard d’habitants, dont l’écrasante majorité n’a pas les moyens de prendre l’avion. Mais les chiffres en matière de sécurité sont accablants: on recense chaque année quelque 300 accidents, souvent meurtriers, dus à des collisions ou des déraillements.

Selon un rapport officiel de 2012, près de 15.000 personnes meurent chaque année rien qu’en traversant les voies, un chiffre que le gouvernement a qualifié de « massacre ».

Un hôtel s’effondre en Inde: au moins douze morts

8/07/13 – 15h01  Source: Belga© ap.

Au moins douze personnes ont été tuées et 18 blessées dans l’effondrement d’un immeuble de deux étages lundi, dans la ville de Secunderabad (Etat du Andhra Pradesh) en Inde, a indiqué la police locale.

© ap.
© ap.

Une douzaine de personnes sont encore coincées sous les décombres du City Light Hotel. « Les victimes sont principalement des travailleurs ou des membres du personnel de l’hôtel décédés lors de l’effondrement ou après celui-ci à l’hôpital des suites de leurs blessures », a expliqué le responsable de la police locale, M. Jayalakshmi.

Certains blessés sont dans un état critique. La police et les pompiers sont toujours actifs sur le lieu de l’accident. Ils s’attendent à une aggravation du bilan.

La police a indiqué que le bâtiment, vieux de 80 ans, ne remplissaient plus les critères de sécurité en vigueur.

Mousson en Inde: jusqu’à mille morts, les secours ralentis

Source: Belga© epa.

Les secours étaient ralentis par le mauvais temps dimanche en Inde où jusqu’à un millier de personnes auraient péri dans des glissements de terrain et des inondations dus à une mousson précoce, qui ont déjà fait près de 600 morts.

Pas moins de 557 corps ont été dénombrés jusqu’à présent après que des pluies torrentielles se sont abattues sur l’État himalayen d’Uttarakhand le 15 juin.

Plus de 20.000 personnes restaient isolées ou portées disparues.

Les rivières en crue ont emporté maisons, immeubles, et même des villages entiers, et détruit des ponts et des routes étroites menant à des sites de pèlerinage situés en altitude dans cet État montagneux, riche en temples hindous.

« Le bilan pourrait être de plus de 750 victimes, peut-être autour d’un millier », a déclaré le chef du gouvernement de l’État, Vijay Bahuguna, dans la capitale régionale Dehradun, samedi soir.

Des dizaines d’hélicoptères et des milliers de soldats ont été déployés pour les opérations de sauvetage, près d’une semaine après le début de ces pluies torrentielles.

Mais les opérations aériennes ont dû être suspendues dimanche à cause de la pluie et de la couverture nuageuse au-dessus de Kedarnath et Badrinath, hauts lieux de pèlerinage hindou.

Quelque 120 corps ont été récupérés à Kedarnath, autour des temples et les autorités craignent que de nombreux touristes aient péri dans la forêt voisine après avoir fui leurs hôtels, auberges et bâtiments détruits par les intempéries. L’armée est parvenue à entrer en contact avec près de 1.000 personnes coincées dans la montagne près de Kedarnath.

Dans l’État limitrophe de l’Himachal Pradesh, le bilan était dimanche de 20 morts et de 1.200 touristes coincés.

Au Népal voisin, le bilan est de 39 morts, selon le gouvernement.

Des dizaines de morts à cause de la mousson en Inde

Source: Belga© belga.

Plus de 60 personnes sont mortes ou portées disparues dans le nord de l’Inde, tandis que des milliers d’autres étaient isolées, en raison des pluies torrentielles apportées par une mousson précoce, ont annoncé les autorités mardi.

© belga.

Des hélicoptères militaires ont été appelés pour récupérer habitants et pélerins bloqués dans l’Etat de l’Uttarakhand, près des contreforts de l’Himalaya, où des maisons et des routes ont été balayées par des inondations et des glissements de terrain.

« Nous ne pouvons pas confirmer le nombre de morts car la plupart des lignes de communication sont coupées à travers l’Etat », a déclaré Yashpal Arya, le ministre des catastrophes naturelles et des secours. « Mais au moins 60 personnes sont sans doute mortes et 50.000 sont bloquées ».

Le niveau des eaux, dans les rivières et les fleuves, continue de monter, bloquant les routes et coinçant des centaines de pélerins qui se rendaient vers les lieux de dévotion hindous, selon les responsables locaux.

De nouvelles pluies freinent les secours en Uttarakhand. Des équipes d’intervention d’urgence campent dans la ville de pélerinage de Haridwar, attendant de pouvoir rejoindre par les airs les secteurs de la région les plus affectés.

Dans l’Etat voisin de l’Himachal Pradesh, au moins huit personnes sont présumées mortes, selon un policier interrogé par l’AFP.

Près de la frontière tibétaine, des chutes de neige, inhabituelles pour la saison, sont tombées sur plusieurs villages, isolant des bergers et leurs troupeaux, avait indiqué un chef de village lundi.

Le secteur agricole, source de revenu pour des millions d’Indiens, dépend de la mousson, qui couvre peu à peu tout le sous-continent indien de juin à septembre, accompagnée le plus souvent d’inondations.

Cette année, la mousson a recouvert tout le pays deux semaines avant la date habituelle. Selon le département indien de la météorologie, le pays a reçu 68% de précipitations de plus que d’habitude à ce moment de l’année.