Articles Tagués ‘European Commission’

Bruxelles est une ville agréable, sale et embouteillée, selon ses expatriés européens

Source: Belga© photo news.

Les expatriés européens considèrent Bruxelles comme une ville agréable, notamment grâce à la richesse de sa vie culturelle et à sa gastronomie, mais déplorent un manque de propreté, de sécurité et les problèmes d’embouteillage, indiquent lundi les résultats de l’enquête sur la vie de la communauté internationale à Bruxelles, réalisée par le Bureau de Liaison Bruxelles-Europe. Les répondants ont également des habitudes de déplacement relativement écologiques.

Réalisée de mai à juin 2012, l’enquête a recueilli l’avis de 8.345 expatriés sur leur vie culturelle et politique en Belgique, mais également sur la mobilité et leur opinion de Bruxelles. La grande majorité des participants vivent dans la Région de Bruxelles-Capitale (85,8% contre environ 10% en Flandre et un peu plus de 3% en Wallonie), travaillent pour les institutions européennes (Parlement, Commission ou Comité des Régions entre autres), et sont originaires de pays membres de l’Union européenne.

D’après les résultats de l’enquête, une grande proportion d’expatriés européens aiment vivre à Bruxelles (74,5%), notamment grâce à son offre culturelle riche et variée (77,9%), sa gastronomie (70,2%) et ses espaces verts (50,2%). Mais 81,2% des répondants considèrent que Bruxelles est une ville trop sale, 77,5% estiment qu’il faut prendre des mesures urgentes afin de réguler le trafic routier et 51,1% se sentent moins en sécurité que dans d’autres grandes villes européennes.

Les expatriés interrogés se montrent d’ailleurs relativement respectueux de l’environnement. D’après l’enquête, 28,5% d’entre-eux se déplacent en métro presque tous les jours, 14,2% en bus, 11,6% en tram et 11,1% en vélo. Seuls 23,5% des répondants non Belges utilisent leur voiture presque quotidiennement.

Publicités

L’Europe donne son feu vert à l’entrée de la Lettonie

Source: Belga© afp.

La Commission européenne a donné son feu vert mercredi à la Lettonie pour rejoindre la zone euro à compter du 1er janvier, estimant que le pays a fait les efforts nécessaires pour sortir de la crise dans laquelle il était plongé en 2008-2009.

© reuters.
© afp.
© reuters.

L’exécutif européen a publié mercredi son rapport de convergence sur la Lettonie qui va être remis au Parlement européen et aux ministres des Finances de la zone euro. Ces derniers prendront la décision formelle sur l’adhésion de Riga à l’euro au cours d’une réunion prévue début juillet.

Mise en garde de la BCE
La Banque centrale européenne (BCE) a mis en garde la Lettonie, candidate à l’euro en janvier 2014, sur des risques inflationnistes, dans son rapport de convergence publié mercredi.

« Il y a des inquiétudes concernant le caractère durable de la convergence de la Lettonie en matière d’inflation », écrit l’institution monétaire de Francfort dans ce rapport. Certes, le pays a rempli le critère d’adhésion de Maastricht dans ce domaine, avec une inflation moyenne de 1,3% entre mai 2012 et avril 2013, soit bien en dessous de la valeur de référence de 2,7% sur cette période.

« Mais au cours des dix dernières années, l’inflation en Lettonie a été très volatile, allant de -1,2% à 15,3% », souligne la BCE qui estime qu’il sera difficile pour Riga de maintenir des taux d’inflation bas à moyen terme. Concernant les critères de convergence budgétaire, Riga, qui
s’était vu enjoindre par le Conseil européen de réduire son déficit budgétaire excessif, l’a ramené à 1,2% du Produit intérieur brut (PIB) en 2012, conformément aux exigences du Pacte de stabilité qui fixe la limite à 3% du PIB. Pour ce qui est de la dette, Riga est aussi dans les clous puisqu’elle s’élevait en 2012 à 40,7% du PIB, inférieure au taux maximum fixé de 60%.

Le rapport de la BCE, qui malgré ses mises en garde estime que la Lettonie a la capacité d’intégrer la zone euro, va être remis au Parlement européen et aux ministres des Finances de la zone euro. Ces derniers doivent prendre une décision sur son adhésion le 9 juillet. En cas d’accord, la Lettonie deviendra le 18e membre de l’Union monétaire à compter du 1er janvier 2014.

L’Estonie, un autre pays balte, est le dernier Etat à avoir rejoint l’euro, en janvier 2012. La Lettonie, qui a rejoint l’Union européenne en 2004, a été lourdement frappée par la crise. Son PIB s’est contracté de près de 25% en 2008 et 2009. Mais l’an dernier, elle l’a vu croître de 5,6%, soit la meilleure performance au sein de l’UE. En chiffres bruts, le PIB letton a atteint 22 milliards d’euros.