Articles Tagués ‘Cancer’

Masao Yoshida (au centre), est décédé à l'âge de 58 ans.- Photo AFP.

Masao Yoshida, présent sur le site au moment de la catastrophe, vient de mourir d’un cancer de l’œsophage à 58 ans. Sa maladie n’avait pas été divulguée jusqu’ici.

 

L’ancien directeur de la centrale Fukushima Daiichi, Masao Yoshida, qui avait dirigé la gestion du site saccagé lors de la catastrophe de mars 2011, vient de mourir d’un cancer de l’œsophage à 58 ans. « M. Yoshida avait démissionné fin novembre 2011 pour raison de santé, mais sa maladie était restée confidentielle et sa dose de contamination n’a jamais été divulguée par Tepco [Tokyo Electric Power Company, l’opérateur de la centrale] », raconte le Nihon Keizai Shimbun. Les médecins n’ont pas établi de lien entre sa maladie et les rayonnements pour le moment.

En poste depuis 2010 à Daiichi, Masao Yoshida était très respecté par son équipe et avait confié au Mainichi Shimbun qu’il s’était préparé à mourir sur le site en réalisant à quel point la situation était critique. « M. Yoshida avait donné l’ordre de poursuivre le refroidissement des réacteurs par l’eau de mer, alors que le siège de Tepco avait ordonné l’interruption de cette opération depuis Tokyo », rappelle le Yomiuri Shimbun.

 

Courrier International

 

Publicités

 

 

Angelina Jolie, le 29 mai 2012 - Photo Foreign and Commonwealth Office / Flickr.

Courrier International

C’est l’article choc de la presse américaine aujourd’hui : dans une tribune publiée dans le New York Times, l’actrice hollywoodienne Angelina Jolie explique pourquoi elle a subi une double mastectomie préventive.

« Mon choix médical » : c’est avec ce titre on ne peut plus sérieux que l’actrice Angelina Jolie a décidé d’expliquer les raisons qui l’ont poussé, à l’âge de 37 ans, à subir une ablation préventive pour éviter le cancer du sein. « Ma propre mère s’est battue contre le cancer pendant près de dix ans avant de décéder à l’âge de 56 ans, explique en préambule la comédienne, elle a vécu assez longtemps pour tenir dans ses bras l’aîné de ses petits enfants, mais mes autres enfants n’ont pas eu la chance de la connaitre ».

Après avoir appris que ses médecins estimaient qu’elle avait 87% de probabilités de développer un cancer du sein et 50% de développer un cancer ovarien elle a  » décidé d’avoir une démarche proactive et de minimiser les risques », souligne-t-elle. « Si j’écris cela aujourd’hui, c’est dans l’espoir que mon expérience soit utile à d’autres femmes et que celles-ci puissent bénéficier d’un dépistage génétique. Selon l’OMS, le cancer du sein tue chaque année 458 000 personnes », conclut l’actrice.