Articles Tagués ‘Brésil’

Le Monde.fr avec AFP | 23.04.2014 à 00h35 • Mis à jour le 23.04.2014 à 09h48

Pneus brûlés en guise de barricades, coups de feu et casse : de violentes émeutes ont éclaté dans la soirée du mardi 22 avril dans une favela du quartier touristique de Copacabana, dont deux grandes avenues et un tunnel ont été fermées à la circulation. Un jeune homme, qui aurait environ 30 ans, a été tué d’une balle dans la tête au cours des affrontements.

A l’origine de cette flambée de violence : un danseur de la favela Pavao-Pavaozinho, Douglas Rafael da Silva Pereira, 25 ans, aurait été tué par les forces de l’ordre après avoir été confondu avec un trafiquant de drogue, selon la policecitée par les médias brésiliens.

Ses amis affirment qu’il a été battu à mort par la police alors qu’il s’était réfugié dans une école de la favela qui bénéficiait d’une unité de police pacificatrice (UPP) depuis décembre 2009 en vue de la sécurisation de la ville pour la Coupe du monde (12 juin-13 juillet). La police explique que  :

« Les circonstances de la mort de Douglas font l’objet d’uneenquête. Le rapport fait sur place indique que les blessures de Douglas sont compatibles avec une mort occasionnée par une chute. Témoins et habitants seront convoqués pour témoigner. »

« ON EST BLOQUÉS CHEZ NOUS »

« Cela a commencé vers 17 h 30 [22 h 30 à Paris]. Il y a de la fumée partout, des tirs dans la rue et des personnes courent pour rentrer chez elles. De nombreux camions du BOPE [police d’élite] viennent de monter dans la favela [de Pavao-Pavaozinho]. On est bloqués chez nous, on ne peut pas sortir », a déclaré à l’AFP Etienne, un étudiant français installé à Rio, qui habite dans la rue Saint Roman, rue qui monte à la favela.

Des hélicoptères survolaient la zone où un trafiquant surnommé « Pitbull » était recherché.

Jasper, étudiant néerlandais qui habite également dans la rue Saint-Roman, a également témoigné à l’AFP : « J’ai essayé de rentrer chez moi en taxi par Ipanema, mais le taxi n’a pas voulu aller jusqu’au bout et a fait demi-tour. Là, en redescendant, on a vu des groupes de personnes portant des armes, peut-être des policiers en civil. »

L’électricité était coupée dans toute la favela, selon un autre témoignage, et la rue Saint Roman était toujours bloquée par les forces de l’ordre à 19 h 30 locales (0 h 30 à Paris).

Publicités

Les Diables Rouges retrouvent le top 10

Source: BelgaLes hommes de Marc Wilmots gagnent une place. © belga.

La Belgique a gagné une place jeudi dans le nouveau classement mensuel des nations de football publié par la FIFA, la fédération internationale. Les Diables Rouges occupent la 10e place mondiale.

Depuis le précédent classement, l’équipe de Marc Wilmots a disputé un match amical (2-2 contre la Côte d’Ivoire, le 5 mars). La Belgique a pris la place des Pays-Bas, battus le même jour en France (2-0), qui sont désormais onzièmes.

L’Espagne, championne du monde et d’Europe, reste à la première place devant l’Allemagne et l’Argentine. Le Portugal et la Colombie complètent le top 5. L’Uruguay monte à la 6e place aux dépens de la Suisse. Suivent ensuite dans l’ordre l’Italie, le Brésil et la Belgique.

Trois amicaux
D’ici au début du Mondial, les Diables Rouges rencontreront encore le Luxembourg (26 mai à Genk), la Suède (1er juin à Stockholm) et la Tunisie (7 juin à Bruxelles).

Les adversaires des Belges dans le groupe H du Mondial ont tous progressé: Russie (19e, +3), Algérie (25e, +1) et Corée du Sud (60e, +1). Le prochain classement FIFA sera révélé le jeudi 10 avril.

Vous ne comprenez rien au tirage du Mondial? Lisez ceci

Source: Belga© afp.

Chapeaux et procédure pour le tirage au sort du Mondial 2014, vendredi à Costa do Sauipe (Brésil), à partir de 17h00 belges (13h00 locales):

© reuters.
© afp.
© afp.
© getty.
© getty.
© ap.

CHAPEAUX
Pot 1: (têtes de série/8 équipes): Brésil, Argentine, Colombie, Uruguay, Belgique, Allemagne, Espagne, Suisse

Pot 2 (7 équipes): Algérie, Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana, Nigeria, Chili, Equateur

Pot 3 (8 équipes): Australie, Iran, Japon, Corée du sud, Costa Rica, Honduras, Mexique, Etats-Unis

Pot 4 (9 équipes): Bosnie-Herzégovine, Croatie, Angleterre, France, Grèce, Italie, Pays-Bas, Portugal, Russie.

PROCEDURE
Le but est de composer huit groupes (nommés de A à H) de quatre équipes pour la phase de poules. Chaque groupe devra compter une équipe de chacun des quatre chapeaux.

Première étape: tirer une équipe du Pot 4 (le seul avec 9 sélections) et la placer dans le Pot 2, pour équilibrer tous les chapeaux, avec huit équipes chacun (soit le tirage avant le tirage).

Brésil en position 1 dans le groupe A
« Les équipes du Pot 1 auront automatiquement la position 1 du groupe dans lequel elles auront été placées. Le Brésil sera automatiquement en position 1 dans le Groupe A », précise la FIFA. La position des autres équipes à l’intérieur de chaque groupe (positions 2, 3 ou 4) sera, elle, tirée au sort. Le Pot 2, avec des équipes de trois confédérations (Afrique, Amérique du Sud et Europe), augmente le risque de briser le principe de séparation géographique, qui vise à placer une seule équipe d’une Confédération par poule de quatre équipes.

C’est pourquoi la FIFA a prévenu que lors du tirage il « arrivera peut-être de sauter des groupes pour respecter (ce) principe », afin d’éviter que le Chili et l’Equateur du pot 2 ne se retrouvent avec une tête de série sud-américaine du pot 1.

Le Pot X
Ce principe de séparation géographique est cependant impossible à respecter strictement pour l’Europe, le vieux continent ayant 13 qualifiés sur 32. Pour éviter par contre un groupe avec trois équipes européennes, l’Européen du pot 2 ne pourra pas tomber dans le même groupe qu’un des quatre Européens du pot 1.

Au début du tirage, « il y aura un Pot X avec les quatre Sud-Américains têtes de série. On tirera une boule de ce pot pour déterminer le groupe dans lequel ira l’équipe européenne du Pot 2 », indique la FIFA. Cette équipe européenne rejoindra alors ce groupe, et les autres équipes du pot 2 « compléteront les groupes de A à H ». Au final, cinq groupes sur huit compteront donc deux Européens.

Buzz: Chucky sort d’une affiche et s’attaque aux passants (vidéo)

© Capture d’écran.

Chucky, la poupée qui tue, s’en est prise à des Brésiliens qui attendaient le bus. Il s’agit bien entendu d’une caméra cachée qui ne manque pas de piquant.

C’est pour la promotion du DVD du film « La malédiction de Chucky », qui vient de sortir au Brésil, que cette vidéo a été réalisée. Les affiches du film envahissant les arrêts de bus, les réalisateurs de l’émission SBT Oneline ont eu l’idée d’effrayer les navetteurs par le biais de celles-ci.

Des techniciens ont rendu cette affiche de Chucky plus vraie que nature et les passants ont eu la peur de leur vie lorsque la poupée habitée par un tueur en série est sortie de l’abribus et s’est mise à poursuivre les passants un couteau à la main.

Postée le 17 novembre, la vidéo a été vue plus de 7.200.000 fois sur Youtube en une semaine… joli coup de pub!

VIDEO:

Les 32 équipes pour la coupe du Monde sont désormais connues

© photo news.

Le tirage au sort de la Coupe du Monde aura lieu le 6 décembre. La manière dont les 32 équipes seront réparties dans les quatre pots n’est pas encore sûre à 100%, mais si la FIFA applique la même méthode qu’en 2010, on peut imager que les équipes seront classés dans les pots de la manière suivante:

Le pot 1 regroupera les huit équipes qui comptabilisent le plus de points au classement de la FIFA (dont la Belgique). Les pots 2, 3 et 4 seront établis sur base des critères géographiques.

Seul problème: il y a neuf équipes européennes qui ne seront pas dans le pot 1. Par conséquent, la France va probablement passer dans le pot 3, parce que les Français sont les moins bien classés à la FIFA. La Belgique n’affrontera donc pas la France lors de la phase de groupes car il ne peut y avoir plus de deux équipes européennes qui jouent l’une contre l’autre au premier tour d’une Coupe du Monde.

Pot 1 (têtes de série):

Brésil, Belgique, Espagne, Allemagne, Argentine, Colombie, Uruguay et la Suisse.

Pot 2 (Asie, Amérique du Nord/Centrale et Caraïbes) :

Costa Rica, Honduras, Mexique, Etats-Unis, Australie, Japon, Corée du Sud et l’Iran.

Pot 3 (Afrique et Amérique du Sud + équipe européenne la moins bien classée) :

Chili, Equateur, Algérie, Cameroun, Ghana, Côte-d’Ivoire, Nigeria, France.

Pot 4 (Europe) :

Italie, Pays-Bas, Angleterre, Russie, Bosnie-Herzégovine, Portugal, Croatie, Grèce.

Mondial 2014 : la Côte d’Ivoire et le Nigeria, premiers qualifiés du continent africain

 Les Ivoiriens Salomon Kalou et Didier Drogba, artisans de la qualification des Eléphants pour le Mondial 2014.

 

La Côte d’Ivoire et le Nigeria ont décroché samedi 26 novembre les deux premiers billets réservés au continent africain pour la Coupe du monde de football au Brésil, au détriment du Sénégal et de l’Ethiopie.

Les Ivoiriens, qui avaient remporté le barrage aller 3-1 à Abidjan le mois dernier, ont fini le travail avec un match nul 1-1 à Casablanca, au Maroc, où avait lieu la deuxième manche en raison d’une sanction frappant Sénégal.

Il s’en est fallu de peu : les Sénégalais ont ouvert le score à la 77e minute grâce à un penalty sifflé pour une faute de Didier Drogba et converti par Moussa Sow. Ils ont ensuite poussé pour inscrire ce deuxième but qui les aurait qualifiés.

GÉNÉRATION DROGBA

Mais l’attaquant de Lille Salomon Kalou a tordu le cou aux derniers espoirs du Sénégal, quart de finaliste du Mondial 2002, en inscrivant dans le temps additionnel le but de l’égalisation au terme d’une contre-attaque. La génération de Didier Drogba disputera son troisième Mondial de suite avec l’espoir de franchir, enfin, la phase de poules.

Le Nigeria a gagné sa place dans l’avion pour le Brésil en battant sur son sol, à Calabar, l’Ethiopie (2-0). Les Nigérians, déjà vainqueurs au match aller le mois dernier à Addis-Abeba (2-1), ont mis fin au suspense grâce à deux buts, le premier inscrit par Victor Moses sur penalty à la 20e minute de jeu, le deuxième signé Victor Obinna (82e).

Les champions d’Afrique en titre sont des habitués de la Coupe du monde puisqu’ils ont participé à quatre des cinq dernières éditions, sans jamais dépasserle stade des huitièmes de finale. Le Cameroun et la Tunisie, qui se sont quittés sur un match nul 0-0 en octobre, joueront dimanche leur match retour à Yaoundé.

Les Diables sont à un point du Brésil

Grâce à un but inscrit par Defour sur un assist de Kevin De Bruyne (38e, 0-1) et un goal de Mirallas dans les dernières minutes (88e, 0-2), la Belgique s’est imposée en Écosse pendant que la Croatie était accrochée en Serbie (1-1). Les Diables ont largement mérité leur succès grâce à une technique supérieure et une organisation sans faille. Les Belges ne sont plus qu’à un point du Mondial au Brésil.

© reuters.
© belga.
© belga.
© belga.
© belga.
© epa.

Cliquez ici pour revivre le direct 

Cliquez ici pour voir les images du match

Les choix gagnants de Wilmots
Les décisions prises par Wilmots avant et pendant le match ont eu un énorme impact sur la victoire à Hampden Park. Hazard forfait, le sélectionneur national a tout d’abord fait confiance à Defour, la surprise du chef, qui a inscrit le premier but des Diables. À l’heure de jeu, le T1 belge a remplacé Fellaini par Mirallas. Un changement que Wilmots n’aurait sans doute pas effectué si le joueur de Manchester United n’avait pas été averti. L’efficacité du remplacement a été maximale puisque c’est le joueur d’Everton qui a doublé la mise. What else Willy?

Les Diables Rouges, un groupe
Marc Wilmots a souvent insisté sur le fait qu’il ne disposait pas d’une simple équipe mais d’un véritable groupe en sélection nationale. Et il est vrai qu’il est bien difficile de ressortir un joueur de l’équipe alignée à Glasgow tant le bloc belge a été impressionnant de force et de solidarité. En regardant le match parfait réalisé par les Diables tant défensivement qu’offensivement, on en oublierait presque que Kompany et Hazard, peut-être les deux plus grandes stars de l’effectif, étaient absents.

Mitrovic aide la Belgique
Si les Belges ont réalisé une très bonne opération vendredi, ils le doivent en partie à Aleksandar Mitrovic. Le nouvel attaquant anderlechtois a égalisé pour la Serbie après l’ouverture du score de Mandzukic à Belgrade (1-1). Un but important car il place désormais la Croatie à 5 points des Diables, alors qu’il ne reste que six unités à gagner. En cas de match nul lors du prochain match à Zagreb le 11 octobre, la Belgique sera officiellement qualifiée pour le Mondial 2014.

© belga.
© getty.
© belga.
© belga.

Coupe des Confédérations: le Brésil donne une leçon à l’Espagne (3-0)

Source: Belga© photo news.

C’est un petit séisme sur la planète football: l’Espagne hégémonique s’est fait écraser en finale de la Coupe des Confédérations dimanche au Maracana par le Brésil (3-0), qui a remporté ainsi la compétition pour la troisième fois de suite et pris surtout date pour le Mondial 2014.

© photo news.
© photo news.
© getty.
© ap.
© ap.
© getty.
© getty.
© photo news.
© getty.
© getty.
© getty.

Un doublé de Fred (2e et 47e) et un but du jeune prodige Neymar (44e) ont permis aux Brésiliens de conforter leur statut de favori pour ce Mondial à domicile et de stopper la série record d’invincibilité de l’Espagne (29 matches de compétition), qui n’a toujours pas réussi à remporter la Coupe des Confédérations.

Jamais le vainqueur de la « Coupe des Conf' » n’a gagné la Coupe du monde qui s’ensuit. Mais cette superstition était bien éloignée des quelque 73.000 coeurs brésiliens massés dans le mythique stade de Rio de Janeiro, qui ont connu une fête dépassant leurs plus folles espérances.

Car dépassée, l’Espagne, qui aura donc échoué dans la quête de son Grand Chelem, l’a été comme jamais, et son statut de double championne d’Europe et de championne du monde en titre vacille désormais sérieusement sous les trois buts brésiliens. Les trois coups brésiliens avant d’entrer en scène pour « son » Mondial ?

Mais y a-t-il eu seulement un match?
Le Brésil s’était révolté en prenant la rue lors de massives manifestations, et le gaz lacrymogène venu picoter les narines des spectateurs, utilisé par les forces de l’ordre aux abords du stade contre des protestataires, le rappelait. Son équipe nationale du Brésil s’est mise à l’unisson, au gré d’une révolte dirigée, elle, contre l’empire espagnol. Renversante!

Le scénario fut un calvaire pour la Roja, qui a encaissé des buts dès l’entame, en fin de première période et au début de la seconde, et qui a même raté un penalty, tiré à côté par Sergio Ramos (55e)! Et un carton rouge pour Piqué (68e)! Et le public qui se met à scander le nom de la chanteuse vedette Shakira, la compagne de ce dernier, présente au stade! Et les « olé » du Maracana chambreur!

Enfer espagnol, car ou donc paradis brésilien. « Le Brésil doit se faire respecter à la maison », avait prévenu le sélectionneur Luiz Felipe Scolari. Pour l’Espagne, c’était une maison de correction! Le onze-type de Luiz Felipe Scolari est arrivé au faîte de sa forme pour le jour J. Enfin, le jour J sera bien une finale au Maracana, mais le 13 juillet 2014 pour la Coupe du monde, l’objectif prioritaire de la Seleçao.

« Golaço de Neymar »
« C’est un match qu’on pourra analyser, dont on pourra retirer des paramètres qui nous seront utiles pour la Coupe du monde », avait avancé « Felipao ». C’est prometteur!

En attendant, ce dimanche, tous les voyants étaient au vert et jaune. Neymar a inscrit un nouveau « golaçao » et a confirmé son ascension avant le grand saut au Barça, Fred a marqué un doublé et rejoint Torres en tête du classement des buteurs (5 réalisations), la paire Paulinho-Luiz Gustavo a totalement annihilé Xavi et considérablement gêné Iniesta, et la défense brésilienne a rendu le secteur offensif espagnol tout simplement inoffensif.

Tout s’est très vite dessiné. Les Brésiliens ont l’habitude de mettre, d’emblée, une pression d’enfer. Dès la 2e minute, coup de maître de Fred, au sortir d’un cafouillage et d’un tacle à terre juste devant Casillas. Dans un style très Fred! Et cette pression a fait dérailler la machine collective de la Roja. Ses rouages avaient déjà montré des signes de rouille lors de ses deux derniers matches, contre le Nigeria, finalement balayé (3-0), et surtout l’Italie en demi-finale (0-0 a.p., 7-6 t.a.b.).

Une usure pointée par Vicente Del Bosque. « Nous n’arrivons pas au meilleur moment, physiquement, parce que la saison a été très longue », avait dit samedi le sélectionneur.

Seul Iniesta avait encore du ressort: le Barcelonais aimantait tous les ballons offensifs et insufflait un minimum de vie dans le jeu espagnol. Son accélération assortie d’un frappe lointaine, détournée en corner par Julio Cesar (20e), faisait office d’aveu d’impuissance, comme ce tir sans conviction (58e).

Et quand la machine se remettait en marche, elle butait sur une défense brésilienne en état de grâce. « J’ai marqué un but mais David Luiz l’a annulé », pourrait ainsi dire Pedro après le sauvetage de l’arrière central (41e) en paraphrasant le mot célèbre de Pelé sur l’arrêt du gardien anglais Gordon Banks au Mondial 1970. Et le Maracana de scander « David Luiz! David Luiz! », un privilège rare pour un défenseur. Avant de chavirer de bonheur au coup de sifflet final. Et de prendre rendez-vous pour le 13 juillet 2014.

© ap.

 l’Espagne s’impose face à l’Italie et s’offre sa finale face au Brésil

Source: Belga© reuters.Il fallu aller jusqu’au bout des tirs au but (7-6) pour voir l’Espagne venir à bout de l’Italie en demi-finale de la Coupe des Confédérations. Les deux équipes n’ont pu se départager après le temps réglementaire et la prolongation, jeudi à Fortaleza, restant sur un 0 à 0.

© ap.
© reuters.

L’Espagne, championne du monde et d’Europe en titre, rejoint ainsi le Brésil en finale. Les Brésiliens s’étaient imposés 2 buts à 1 face à l’Uruguay.

Le duel entre Espagnols et Italiens, qui restaient eux sur un 4 à 0 en finale du dernier Euro, s’est joué lors de la séance des tirs au but remportée par l’Espagnol. Après un sans-faute des deux côtés, c’est Bonucci qui a manqué son envoi permettant ensuite à Navas de donner la victoire à l’Espagne 7 tirs au but à 6.

L’Espagne, double championne d’Europe et championne du monde, décroche la première finale de Coupe des Confédérations de son histoire après avoir échoué en demi-finales en 2009. Elle affrontera le Brésil qui en est le double tenant du titre (pour trois victoires finales au total dans la compétition).

La finale et le match pour la 3e place se joueront dimanche.

 

Le Brésil en finale de la Coupe des Confédérations

Source: Belga© afp.Le Brésil, double tenant du titre, s’est qualifié pour la finale de la Coupe des Confédérations organisée sur son sol en battant l’Uruguay en demi-finale (2-1), mercredi à Belo Horizonte

Fred avait ouvert la marque pour la Seleçao à la 41e minute sur un service de Neymar. Diego Forlán avait alors manqué la conversion d’un penalty pour l’Uruguay qui a fini par égaliser dès la reprise par Edinson Cavani (48e). C’est Paulinho en fin de match qui a offert la victoire au Brésil (86e).

La Seleçao disputera la finale au Maracana de Rio de Janeiro, dimanche à 00h00, contre le vainqueur de la demi-finale Espagne-Italie, programmée jeudi à Fortaleza (21h00).

© epa.

Tous les droits réservés.