Articles Tagués ‘Arabie Saoudite’

Conduire nuirait aux ovaires, selon un dignitaire saoudien

Source: AFP© afp.

Un dignitaire conservateur en Arabie saoudite a affirmé que les femmes qui conduisaient risquaient d’avoir des enfants anormaux en raison de la pression que cette activité entraîne sur leurs ovaires, alors que des militantes se préparent à défier l’interdiction de conduire le 26 octobre.

© reuters.
© ap.

« La médecine a étudié cette question (…) la conduite affecte les ovaires et pousse le bassin vers le haut », a déclaré cheikh Saleh Al-Luhaydan au site saoudien Sabq. « C’est pourquoi nous trouvons que la plupart des femmes qui conduisent des voitures de façon continue ont des enfants qui souffrent de troubles cliniques », a ajouté le religieux, membre du comité des ulémas et ancien président du conseil supérieur de la magistrature.

Les propos du religieux, qui interviennent alors que des militantes ont appelé les femmes à prendre le volant le 26 octobre dans le royaume, seul pays au monde où les femmes n’ont pas le droit de conduire, ont provoqué une tempête de protestations et de commentaires ironiques sur les réseaux sociaux.

« Imbéciles. L’homme a conquis l’espace et vous continuez à interdire à la femme de conduire », a affirmé un homme sur Twitter, alors qu’une Saoudienne se demandait « si le fait de monter à dos de chameau affecte également les ovaires ». Cheikh Luhaydan a affirmé en outre que dans les autres pays arabes, 33% des femmes qui conduisent ont été à l’origine d’accidents, contre 9% seulement des hommes.

Interdiction pour des raisons « morales et sociales »
Il a ajouté qu’il y avait clairement « dans le Coran et la sunna (tradition du prophète Mahomet) des preuves que la conduite des femmes est interdite pour des raisons morales et sociales ». Les militantes à l’origine de la campagne du 26 octobre affirment que le fait de conduire ne contrevient pas à la charia, la loi islamique invoquée dans les milieux conservateurs partisans de cette interdiction. Elles ont mis en ligne une pétition pour réclamer l’autorisation de conduire, qui avait recueilli dimanche plus de 11.900 signatures. Mais le site a été bloqué dimanche matin dans le royaume, a affirmé à l’AFP Nassima al-Sada, l’une des militantes.

L’Arabie saoudite, royaume ultra-conservateur, applique une version rigoriste de l’islam. Les femmes doivent sortir voilées et ne peuvent pas voyager sans être accompagnées d’un membre masculin de leur famille. Des militantes avaient lancé en juin 2011 une campagne pour braver l’interdiction de conduire. Depuis, plusieurs d’entre elles ont pris le volant et certaines ont été forcées par la police à signer un engagement à ne plus récidiver, selon des militantes. Le roi Abdallah, un prudent réformateur, a accordé le droit de vote aux femmes à partir des prochaines élections municipales en 2015.

Publicités

L’Arabie saoudite envoie trois hôpitaux mobiles en Egypte

Source: Belga© ap.

Le roi Abdallah d’Arabie saoudite, qui soutient le pouvoir en place en Egypte, a ordonné samedi l’envoi de trois hôpitaux mobiles dans le pays.

© afp.
© ap.

Avec cette aide, l’Arabie saoudite entend « aider et soutenir le peuple frère de l’Egypte, et alléger la pression sur les hôpitaux là-bas », selon un responsable saoudien cité par l’agence officielle SPA.

Des techniciens et des médecins seront également envoyé sur place, a ajouté ce responsable.

Vendredi, le roi Abdallah avait proclamé son ferme appui au pouvoir égyptien « face au terrorisme », alors que les affrontements sanglants entre forces de l’ordre et militants pro-Morsi ont fait des centaines de morts, essentiellement des partisans du président islamiste déchu.

Depuis la destitution et l’arrestation de M. Morsi par l’armée le 3 juillet, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et le Koweït ont promis une aide totale de 12 milliards de dollars à l’Egypte, qui s’enfonce dans une crise économique dévastatrice.

L’Arabie menace d’expulser les étrangers ne respectant pas le ramadan

Source: Belga© thinkstock.

Les autorités saoudiennes ont menacé mardi d’expulser les expatriés non musulmans qui boivent, mangent ou fument en public durant le ramadan, le mois de jeûne musulman qui commence mercredi.

« Les résidents non musulmans dans le pays doivent respecter les sentiments des musulmans en s’abstenant de manger, boire ou fumer sur les places publiques, dans la rue ou sur le lieu de travail » durant le jeûne du ramadan, a annoncé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

« Les contrevenants feront l’objet de mesures radicales, dont la rupture du contrat de travail et l’expulsion du royaume », a ajouté le ministère, indiquant que « les compagnies, les sociétés et les individus sont tenus d’en informer leurs employés ».

L’Arabie saoudite, un riche pays pétrolier qui applique une version rigoriste de l’islam, compte quelque 8 millions d’étrangers, en majorité d’origine asiatique, sur une population totale de 27 millions d’habitants.

Pendant le ramadan, les croyants s’abstiennent de boire, de manger, de fumer et d’avoir des relations sexuelles, du lever jusqu’au coucher du soleil.

Le ramadan est sacré pour les musulmans car c’est le mois pendant lequel le Coran a été révélé au prophète Mahomet, selon la tradition.