LAURENT GBAGBO

laurent-gbagbo-s-accroche-au-pouvoir-photo-afp-sia-kambouOpposant historique au régime du président Houphouët-Boigny, emprisonné en 1971-1973, il crée dans la clandestinité l’embryon de ce qui deviendra le Front populaire ivoirien (FPI), et prend une part active au « complot des enseignants » de février 1982 avant de s’exiler en France. À l’issue du premier tour, les deux candidats revendiquent chacun la victoire, mais Laurent Gbagbo est porté au pouvoir à la faveur d’un soulèvement populaire. Il est finalement proclamé président le 26 décembre 2000. Parvenu en tête du premier tour, il est cependant battu au second tour de scrutin par Alassane Ouattara, une victoire officialisée par la Commission électorale et reconnue par la communauté internationale. Mais après avoir annulé plusieurs résultats dans le Nord du pays pour fraude, le Conseil constitutionnel, suspecté de lui être acquis, le déclare vainqueur.Tandis qu’un virulent débat s’engage sur la légitimité des deux prétendants et que la Côte d’Ivoire menace de nouveau de sombrer dans la guerre civile, Laurent Gbagbo refuse de céder sa place malgré les pressions économiques, politiques et finalement militaires. Au terme d’une offensive victorieuse des troupes fidèles à Alassane Ouattara et grâce à l’appui de la force française Licorne, L. Gbagbo est finalement arrêté le 11 avril 2011 avant d’être livré à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye.

Bibliographie: http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Gbagbo/121002

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s