J-pop/rock

Paroles en japonais:

Yume no tsuzuki oikaketeita hazu na no ni
Magari kunetta hosoi michi hito ni tsumazuku
Ano koro mitai nitte modoritai wake janai no
Nakushite kita sora wo sagashiteru
Wakatte kuremasu youni gisei ni natta youna kanashii kao wa yamete yo
Tsumi wa saigo namida ja nai yo
Zutto kurushiku seottekunda
Deguchi mienai kanjou meiro ni dare wo matteruno
Chigau note ni tsuzutta youni
Motto sunao ni hakidashitai yo
Nani kara nogarete iinda
Genjitsutte yatsuka
Nanno tameni ikiterundatte wasurechai souna yoru no mannaka
Bunnaninatte yatteirarenai kara
Kaeru basho mo nai no
Kono omoi wo keshite shimau ni wa mada jinsei nagai deshou [I’m on the way]
Natsukashiku naru konna itami mo kangei jan
Ayamaranakucha ikenai yo ne ahh gomen ne
Umaku ienakutte shinpai kaketa mama datta ne
Ano hi ka kaeru zenbu ashita ka kaeru zenbu
Junban tsuketari wa shinai kara
Wakatte kuremasu youni sotto me wo tojitanda mitakunai mono made mierundamo
Ienai uwasa ni chotto
Hajimete kiku hatsugen docchi
Wakariattara tomodachi datte uso wa yamete ne
Fukai heart ga iradatsu youni
Karada no naka moete irunda
Honto wa kitaishitenno
Genjitsutte yatsuka
Nanno tameni ikiterundatte sakebitaku naru yo Kikoete imasuka
Bunaninatte yatteirarenai kara
Kaeru basho mo nai no
Yasashisa ni wa itsumo kansha shiteru dakara Tsuyoku naritai [I’m on the way]
Susumu tameni teki mo mikata mo kangei janDouyatte tsugi no doa akerundatte kangaeteru
Mou hikikaesenai monogatari hajimatterunda
Me wo samase
Me wo samase
Kono omoi wo keshite shimau ni wa mada jinsei Nagai deshou
Yarinokoshiteru koto yarinaoshite mitai kara
Mou ichido yukou ka
Nanno tameni ikiterundatte sakebitaku naru yo kikoete imasuka
Bunaninatte yatteirarenai kara
Kaeru basho mo nai no
Yasashisa ni wa itsumo kansha shiteru dakara tsuyoku naritai [I’m on the way]
Natsukashiku naru konna itami mo kangei jan

Traduction en français:

Je pensais poursuivre un but fixé par mes rêves
Mais nombreux sont ceux qui m’empêchent d’avancer
Je ne veux pas revenir en arrière
Je veux juste atteindre les cieux qui s’éloignent
J’espère que tu comprendras, ne prends pas cet air de victime
Les larmes n’effacent pas le péché
On se repent pour l’éternité
Qui dois-je attendre dans ce labyrinthe sans issue ?
Il faut que j’expie tout ça
Comme on noircit une page vierge
Ce que je fuis,
Est-ce la réalité ?
J’ai envie d’oublier la raison pour laquelle je vis au milieu de la nuit
Peu importe ce qu’elle est, je ne peux plus être dérangé
Je n’ai nulle part où aller
Il me reste trop longtemps à vivre pour ignorer ces émotions, n’est-ce pas ?
Je fais mienne la douleur qui me rappelle ce que j’ai perdu.
Je dois m’excuser n’est-ce pas ? Ah désolée
Je n’ai pas pu le dire clairement et je t’ai causé du souci
Tout ce qui me tenait à coeur jusqu’à ce jour, tout ce qui me tiendra à coeur demain
Je ne les classerai pas par ordre de préférence
En espérant que tu comprendras, je ferme les yeux
Car je vois toujours des choses que je ne voudrais pas voir
Je suis un peu des rumeurs qui ne peuvent pas être dites
Une déclaration que j’entends pour la première fois
Si nous nous comprenons l’un et l’autre, même les amis peuvent juste arrêter le mensonge, entendu ?
En entendant des rumeurs inutiles,
Ma première réaction était de dire « et alors ?  »
« Fais-y face et vous serez amis ». Arrête de me dire de tels mensonges
Tandis que de l’agacement grandis dans mon coeur,
Une sensation brûlante parcourt mon corps
En vérité j’attends quelque chose
De ce qu’on appelle « la réalité »
Je veux crier qu’on est vivants pour réaliser mes rêves, m’entends-tu ?
Désormais, je joue le tout pour le tout
Je n’ai nulle part où aller
Mais je ne suis jamais ingrat, je deviendrais aussi fort qu’il faudra
Pour avancer j’accueillerai même ennemis et alliés
« Comment suis-je supposée ouvrir la prochaine porte ?  »
J’y réfléchis.
L’histoire sans retour possible en arrière a commencée.
Réveille-toi,
Réveille-toi.
Il me reste trop longtemps à vivre pour ignorer ces émotions, n’est-ce pas ?
Je veux tenter de terminer tout ce que j’ai laissé inachevé
Donc allons-y encore une fois
Je veux crier qu’on est vivants pour réaliser mes rêves, m’entends-tu ?
Désormais, je joue le tout pour le tout
Je n’ai nulle part où aller
Mais je ne suis jamais ingrat, je deviendrais aussi fort qu’il faudra
Et je fais mienne la douleur qui me rappelle ce que j’ai perdu.

Paroles en japonais:

Sei wo uke sorezore ga jinsei wo ouka
Nou no « black box » wo shiru sore wa kou ka
Your limit line wo subete ryouga
Saa ikou ka fumidasu sore wa kyou da
Yappa hibi wa ika sen kou
Sotsunaku konashitecha, no, no
Stop nagare wo mikiwamema
Mazu mono to mo sezu ikou ze here we go
Todo kanu mono ya kagiri aru mono ni
Atsu ku naru mune wo osaetsukeru no wa
Rikai mo sezu osaetsukeyou to shitekita
Kirai de yurusenakatta ano otonatachi to onaji janka yo
Doushitatte kanawanai esoragoto darou ga
Mune moyasuhi wa dare ni mo keseya shinai
Sora kara furu kuroi ame ga kuno mi
Nurashi furitomanaku tomo
Mada kesasenashinai kono mune no hi sore ga pride
Yohou toori ni furi dashita ame
Yosou ijou ni nakama wa atsumatta
Otagai no hibi ya shourai no hanashi de
Atsuku natte naguri ai ni natta
Jyuugo no koro mo fuan kara nogareru you ni
Onaji youna koto de naguri atta koto
Omoi dashite omae ga warai dasu kara
Kawatte nai natte ore mo fuki dashitanda
Douyatte ijihate furunbate ikite nakuja
Jikan no mayaresae mo kowakunaru
Hontou ni naguru beki ai te wa sonna jibun darou
Tada ima omaketa kunai jibun ni umakenai « pride »
Stop nagare wo mikiwamema
Mazu mono to mo sezu ikou ze here we go
Stop nagare wo mikiwamema
Mazu mono to mo sezu ikou ze here we go
Doushitatte yappa hitori no yoru wa
Jibun no koto sae mo waranaku naru
Sonna ore to wakari aoutoshite kureru kimi ga iru nara
Motto tsuyoku nareru
Mou dounattate ii kakkou aku tatte ii
Shi ni mono gurui de mirai wo kaete yaru
Doushitatte kaere nai unmei da to iwarete mo
Mada ore wa kawareru jibun de kaete miseru
Kore ga sou pride sorezore no basho de…
Mada mada kieru na kokoro no hi wo
Mada wasureta kunai mune wa zure saa wo
Mada mada kieru na kokoro no hi wo
Mada mada ikeruzo ikeruzo

Oh baby, my pride !

Traduction en français:
Nés dans ce monde, chacun profite de sa propre vie,
Et découvre la boîte noire dans sa tête… Est-ce ce qu’on appelle le bonheur ?
L’important est de dépasser tes limites.
On peut y aller ? Va à ton rythme, et surpasse-toi aujourd’hui !Mais que sommes-nous supposés faire de nos jours ?
Tenter une vie sans la moindre erreur, c’est hors de question, non.
Stop ! Observe attentivement comment tourne le monde !
Ignore tout le reste, et c’est parti !Si j’essaie de refouler mon cœur, qui brûle de ce qui est inaccessible ou retenu,
Je constate à quel point je suis différent de ces adultes, que j’ai fini par mépriser, et à qui je ne pardonnerais jamais
De guetter la moindre occasion pour me mettre au pied du mur, aveuglément, sans même chercher à me comprendre.

Peu importe ce que je fais, ça restera sans doute un éternel rêve, une utopie qui ne se réalisera jamais,
Mais personne ne pourra éteindre le feu qui consume mon cœur.
Même si la pluie noire qui tombe sans interruption me trempe complètement,
Je ne permettrais jamais à ce feu de s’éteindre. C’est ma « fierté ».

Il a commencé à tomber des cordes, comme prévu.
Alentour, beaucoup plus d’amis sont rassemblés que ce à quoi je m’attendais.
Tout en discutant du quotidien et de l’avenir de chacun,
Nous nous sommes enflammés, et une bagarre a commencé.

Repensant à ceux que nous étions, nous battant de cette même façon
Quand nous n’avions encore que 15 ans, que c’était un moyen d’évacuer nos angoisses et notre mal-être,
Tu as ri et dit « Tu n’as pas du tout changé… »
J’ai fini par éclater de rire à mon tour.Si nous ne nous entêtons pas à nous tenir ainsi debout, sur notre terre,
Même le temps qui passe deviendra effrayant.
Le seul véritable adversaire que je devrais abattre sera ma propre personne, si pleine de fierté.
Mais je ne veux absolument pas perdre maintenant. Je suis trop « fier » pour perdre contre moi-même.

Stop ! Observe attentivement comment tourne le monde !
Ignore tout le reste, et c’est parti !
Stop ! Observe attentivement comment tourne le monde !
Ignore tout le reste, et c’est parti !

Peu importe ce que je fais, quand je suis seul dans la nuit,
Je deviens même incapable de me comprendre.
Quand tu es avec moi, et que chacun essaie de comprendre l’autre,
Je serais alors capable de devenir plus fort.

Je me fiche de la tournure que prennent les choses, et je me fiche de ne pas avoir l’air cool,
J’essaierais désespérément de changer mon avenir.
Même si on m’a dit que ma destinée est immuable en dépit de mes efforts,
Je peux toujours changer, et je vous prouverais que je peux changer.

C’est ça, c’est vrai, « la fierté », chacun à sa place…

Ne meurs pas encore, feu dans mon cœur.
Je ne veux pas déjà oublier cette chaleur dans ma poitrine.
Ne meurs pas encore, feu dans mon cœur.
Je peux encore continuer, alors j’y vais !

Oh baby, my pride !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s