Israël annonce des bombardements massifs, Abbas en appelle à l’ONU

Publié: 13 juillet 2014 par gandibleux dans Actualités, Israël / Palestine, Monde
Tags:,

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 13.07.2014 à 06h17 • Mis à jour le 13.07.2014 à 21h33

4456251_5_fe1d_ill-4456251-9173-948250_38291ad17e8dbede85b19b6f4de28f63.jpg

« Une opération des forces spéciales de la marine a eu lieu sur une plage de Gaza afin de frapper un site de lancement de roquettes à longue portée », a annoncé le porte-parole de l’armée. | AFP/JACK GUEZ

Le conflit s’accentue de jour en jour entre Israël et le Hamas. Les bombardements dans la bande Gaza par Israël et les tirs de roquette du Hamas continuaient, dimanche 13 juillet. Dans ce contexte, le président palestinien en appelle à l’ONU, tandis qu’Israël brandit la menace d’une intervention terrestre.

  • Abbas demande à l’ONU de placer la « Palestine sous protection internationale »

A la suite de la détérioration de la situation dans la bande de Gaza, le président palestinien, Mahmoud Abbas, a demandé à l’ONU de placer l’Etat de Palestine sous la « protection internationale » des Nations unies, a annoncé dimanche 13 juillet l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

M. Abbas réclame aussi la création immédiate d’une commission d’enquête.« La direction palestinienne est déterminée à prendre des mesures concrètes pour faire face à la situation horrible à Gaza », a souligné Hanane Achraoui, membre du comité exécutif de l’OLP, dans un communiqué.

Le président palestinien a déjà demandé à la Suisse, dépositaire de la 4eConvention de Genève sur la protection des civils en temps de guerre, de réunirles parties contractantes à cette convention de 1949 afin de leur demander desanctionner Israël en tant que « puissance occupante » et donc responsable de la sécurité des civils.

Lire le récit : Embarras international face à l’escalade à Gaza

  • Fusillade entre des combattants du Hamas et la marine israélienne

  • Proche-Orient : malgré les appels de l’ONU, l’escalade se poursuit

    Samedi a été la journée la plus sanglante depuis le début de l’opération israélienne dans la bande de Gaza. Au moins 54 Palestiniens ont perdu la vie, portant le bilan à environ 160 morts et plus d’un millier de blessés depuis le début des frappes. Les forces israéliennes assurent viser des cibles associées au Hamas, mais les raids font aussi de nombreuses victimes civiles. Selon l’ONG Oxfam, 100 000 personnes seraient privées d’alimentation en eau à cause des dégâts causés par les raids. Sur le front diplomatique, le Conseil de sécurité de l’ONU a de nouveau appelé Israël et le Hamas à cesser le feu. ‘Si les Israéliens ne tiennent pas compte de cette position du Conseil de Sécurité et de tous les groupes politiques, cela va aller plus loin, y compris au sein du Conseil de Sécurité qui pourrait élaborer un projet de résolution’, a déclaré l’ambassadeur palestinien à l’ONU. Des heurts entre manifestants palestiniens et forces israéliennes ont éclaté samedi soir à Jérusalem-Est, Hébron et Bethléem en Cisjordanie occupée. Les protestataires ont jeté des pierres en direction des militaires israéliens qui ont répliqué avec des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes. Les affrontements ont fait au moins trois blessés par balles dans les rangs des manifestants. Les sirènes d’alerte ont à nouveau retenti à Tel-Aviv ce samedi. Le Hamas a en effet revendiqué pas moins de dix tirs de roquettes en direction de la capitale économique israélienne. Trois ont été interceptées par le ‘Dôme de Fer’. Les autres n’ont fait ni dégâts, ni blessé.

    1:33

Dimanche, une fusillade a éclaté entre des combattants du Hamas et des membres d’un commando de la marine israélienne dans la bande de Gaza, pour la première fois depuis le début de l’opération militaire israélienne, le 8 juillet.

Les soldats du commando israélien, appuyés par l’aviation, attaquaient un site de lancement de roquettes à longue portée dans le nord de la bande de Gaza lorsqu’ils ont été pris sous le feu, indique l’armée. Quatre soldats israéliens ont été « légèrement blessés ». La branche militaire du Hamas, les brigades Ezzedine Al-Qassam, a confirmé « des échanges de feux nourris » avec des marins israéliens « dans la zone de Sudanyia ».

Lire nos explications : Comprendre la situation à Gaza

Par ailleurs, une roquette tirée depuis la Syrie est tombée dimanche soir sur le Golan, région occupée par Israël, a indiqué l’armée israélienne qui n’a recensé aucune victime. « Nous estimons qu’il ne s’agit pas d’une (roquette) perdue », a indiqué une porte-parole de l’armée, précisant que le projectile était tombé dans une zone inhabitée.

  • Israël demande aux habitants du nord de la bande de Gaza d’évacuer

Israël, qui a mobilisé 30 000 réservistes, brandit la menace d’une intervention terrestre de grande ampleur, alors que ses bombardements ont déjà causé la mort d’au moins 162 Palestiniens depuis mardi.

L’armée a appelé dimanche les habitants de plusieurs localités du nord de la bande de Gaza à évacuer leur maison en prévision de bombardements massifs à partir de midi (11 heures à Paris). L’aviation israélienne devait disperser des tracts dans la matinée, afin d’avertir « les résidents de Beit Lahiya de s’éloigner, pour leur sécurité, des activistes du Hamas et des sites où ils opèrent ».

L’armée a également fixé pour la première fois un ultimatum à la populationgazaouie depuis le début des hostilités. « L’armée israélienne a l’intention d’attaquer les infrastructures terroristes. L’opération sera limitée dans le temps. Ceux qui ne respecteront pas les instructions mettront en danger leur vie et celle de leur famille », a-t-elle prévenu. Selon la radio militaire, l’armée souhaiteviser des rampes de lancement de roquettes de longue portée.

Lire le reportage : Dans la bande de Gaza : « Je n’ai aucun espoir de m’échapper d’ici ! »

Explosions à Gaza, le 13 juillet 2014.
Explosions à Gaza, le 13 juillet 2014. | REUTERS/AMMAR AWAD

Le conflit s’accentue de jour en jour entre Israël et le Hamas. Les bombardements dans la bande Gaza par Israël et les tirs de roquette du Hamas continuaient, dimanche 13 juillet. Dans ce contexte, le président palestinien en appelle à l’ONU, tandis qu’Israël brandit la menace d’une intervention terrestre.

  • Abbas demande à l’ONU de placer la « Palestine sous protection internationale »

A la suite de la détérioration de la situation dans la bande de Gaza, le président palestinien, Mahmoud Abbas, a demandé à l’ONU de placer l’Etat de Palestine sous la « protection internationale » des Nations unies, a annoncé dimanche 13 juillet l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

M. Abbas réclame aussi la création immédiate d’une commission d’enquête.« La direction palestinienne est déterminée à prendre des mesures concrètes pour faire face à la situation horrible à Gaza », a souligné Hanane Achraoui, membre du comité exécutif de l’OLP, dans un communiqué.

Le président palestinien a déjà demandé à la Suisse, dépositaire de la 4eConvention de Genève sur la protection des civils en temps de guerre, de réunirles parties contractantes à cette convention de 1949 afin de leur demander desanctionner Israël en tant que « puissance occupante » et donc responsable de la sécurité des civils.

Dimanche, une fusillade a éclaté entre des combattants du Hamas et des membres d’un commando de la marine israélienne dans la bande de Gaza, pour la première fois depuis le début de l’opération militaire israélienne, le 8 juillet.

Les soldats du commando israélien, appuyés par l’aviation, attaquaient un site de lancement de roquettes à longue portée dans le nord de la bande de Gaza lorsqu’ils ont été pris sous le feu, indique l’armée. Quatre soldats israéliens ont été « légèrement blessés ». La branche militaire du Hamas, les brigades Ezzedine Al-Qassam, a confirmé « des échanges de feux nourris » avec des marins israéliens « dans la zone de Sudanyia ».

Par ailleurs, une roquette tirée depuis la Syrie est tombée dimanche soir sur le Golan, région occupée par Israël, a indiqué l’armée israélienne qui n’a recensé aucune victime. « Nous estimons qu’il ne s’agit pas d’une (roquette) perdue », a indiqué une porte-parole de l’armée, précisant que le projectile était tombé dans une zone inhabitée.

  • Israël demande aux habitants du nord de la bande de Gaza d’évacuer

Israël, qui a mobilisé 30 000 réservistes, brandit la menace d’une intervention terrestre de grande ampleur, alors que ses bombardements ont déjà causé la mort d’au moins 162 Palestiniens depuis mardi.

L’armée a appelé dimanche les habitants de plusieurs localités du nord de la bande de Gaza à évacuer leur maison en prévision de bombardements massifs à partir de midi (11 heures à Paris). L’aviation israélienne devait disperser des tracts dans la matinée, afin d’avertir « les résidents de Beit Lahiya de s’éloigner, pour leur sécurité, des activistes du Hamas et des sites où ils opèrent ».

L’armée a également fixé pour la première fois un ultimatum à la populationgazaouie depuis le début des hostilités. « L’armée israélienne a l’intention d’attaquer les infrastructures terroristes. L’opération sera limitée dans le temps. Ceux qui ne respecteront pas les instructions mettront en danger leur vie et celle de leur famille », a-t-elle prévenu. Selon la radio militaire, l’armée souhaiteviser des rampes de lancement de roquettes de longue portée.

  • Le conflit le plus meurtrier depuis novembre 2012

Deux roquettes tirées depuis la bande de Gaza et visant la capitale économique israélienne, Tel-Aviv, ont été détruites dimanche par le système de défense anti-aérien « Dôme de fer », a annoncé l’armée sur Twitter. Depuis mardi, quelque 600 roquettes ont frappé l’Etat hébreu et environ 140 ont été détruites en vol. Ces tirs ont fait une dizaine de blessés en Israël, mais aucun mort.

Par ailleurs, des accrochages ont eu lieu samedi en Cisjordanie et dans les territoires occupés entre des manifestants, jettant des pierres et des cocktails Molotov, et les forces de l’ordre israéliennes.

Ce conflit est le plus meurtrier depuis l’opération « Pilier de défense » en novembre 2012, qui avait déjà pour objectif de faire cesser les tirs de roquette de Gaza. Les hostilités avaient provoqué la mort de 177 Palestiniens et de 6 Israéliens en une semaine.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s