Irak : des insurgés islamistes se rappprochent de Bagdad

Publié: 13 juin 2014 par gandibleux dans Actualités, Monde, Syrie
Tags:,

Province de Ninive (Irak). Cette image issue d'une vidéo de propagande montrerait des combattants de l'Etat islamique en Irak et au Levant

Province de Ninive (Irak). Cette image issue d’une vidéo de propagande montrerait des combattants de l’Etat islamique en Irak et au Levant | AFP/Isil

Bagdad toujours plus proche. Ce jeudi soir, des insurgés ont pris deux secteurs au nord-est de la capitale, selon des officiers irakiens. Ce sont les localités de Jalawla et de Saadiyah, à quelque 100 kilomètres de Bagdad qui sont désormais sous contrôle rebelle. Les officiers n’ont pas encore précisé s’il s’agissait du groupe de l’Etat islamique en Irak et au Levant.

Mais jusqu’ici, cette mouvance sunnite radicale se rapprochait de plus en plus de Bagdad, s’emparant de nouvelles localités. Dans la journée, l’EIIL avait pris le contrôle de la cité de Dhoulouiya, à 90 km au nord et avait appelé ses partisans à avancer sur Badgad. Une progression plus qu’inquiétante après la prise ces derniers jours de la ville de Mossoul et sa province, Ninive, ainsi que de plusieurs régions la province de Kirkouk et de Salaheddine.

L’ONU s’est réuni ce jeudi et a appelé à  un dialogue urgent sur l’Irak. Les Etats-Unis n’excluent pas des frappes aériennes pour enrayer l’offensive. Réputés très violents, les membres d’EIIL veulent instaurer un émirat islamique, où ils pourront imposer la Charia.

Raids aériens sur Tikrit L’armée irakienne a lancé des raids aériens sur des positions tenues par des jihadistes dans le centre de Tikrit. Ces raids auraient visé un complexe de palais présidentiels de l’ancien  , tenu par les insurgés sunnites, situé dans le centre de la ville.

Un  tué lors d’affrontements. Un photographe a été tué lors d’affrontements entre des Peshmergas, les combattants kurdes, et des jihadistes dans le nord de l’Irak, selon un responsable de sécurité kurde et une source médicale. Kamran Najm Ibrahim, un photographe free-lance connu, a été tué alors qu’il couvrait ces affrontements à l’ouest de Kirkouk lors desquels 14 combattants kurdes ont également été blessés, selon ces sources. Il s’agit du premier journaliste à être tué en couvrant l’offensive fulgurante de l’EIIL. Kamran Najm Ibrahim, indépendant travaillait pour l’agence Corbis.

Les Etats-Unis «étudient toutes les options». Le président des Etats-Unis, Barack Obama, a affirmé qu’il étudiait «toutes les options» face à cette flambée de violence. «Ce que nous avons vu au cours des derniers jours montre à quel point l’Irak va avoir besoin de plus d’aide, de la part des Etats-Unis et de la communauté internationale», a t-il déclaré. «Nous travaillons sans relâche pour identifier comment leur fournir l’aide la plus efficace. Je n’exclus rien».

Irak: l’EIIL avance sur Bagdad, l’armée frappe à Mossoul

L’offensive jihadiste se poursuit en Irak: « la situation est très critique
 
Irak: la communauté internationale discute mais n’agit pas (encore)
 

Kirkourk aux mains des Kurdes.Craignant un assaut contre Kirkouk, les forces kurdes, les Peshmerga (surentraînés et équipés par l’armée américaine), ont pris le contrôle total de cette ville pétrolière multiethnique située à 240 km au nord de Bagdad ainsi que de ses alentours. Peu de temps après, le ministre kurde chargé des Peshmergas a échappé à un attentat alors qu’il venait d’une visite d’inspection de ses troupes au sud-ouest de la ville. Un membre des Peshmergas est mort dans l’explosion de la bombe visant le convoi du ministre.
Depuis plusieurs années, le Kurdistan autonome irakien revendique la ville de Kirkourk et ses réserves pétrolières avantageuses, ce que refuse fermement le gouvernement fédéral de Nouri Al Maliki. Jusqu’aux années 1950, la ville était peuplée pour l’essentiel de Kurdes, avant une vague de campagnes d’arabisation menées par Bagdad.

EIIL : une force montante dirigée par Abou Bakr al-Baghdadi
Les jihadistes de l’Etat Islamique en Irak et au Levant sont des rebelles sunnites, présents également en Syrie et au Liban, avec à leur tête Abou Bakr al-Baghdadi. Ils veulent renverser les dirigeants chiites en place à Bagdad. Leurs ressources financières proviennent principalement de la vente de pétrole dans les zones déjà sous leur contrôle. L’EIIL a été mis à l’écart d’Al-Qaïda car jugé trop radical par l’organisation -créée par Ben Laden- elle-même. Selon des experts, l’EIIL est constitué en grande partie d’ex-cadres et membres des services de sécurité du président Saddam Hussein, un sunnite, renversé après l’invasion américaine en 2003. On compte également dans les rangs de l’EIIL des tribus sunnites, excédées par la politique du Premier ministre chiite Nouri Al Maliki, jugé trop autoritaire.

 

 
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s