Google : Un outil pour contourner la censure

Publié: 23 octobre 2013 par gandibleux dans A contre-courant, Actualités
Tags:

CHASTAGNER (ST.) Publié le mercredi 23 octobre 2013 à 14h20 – Mis à jour le mercredi 23 octobre 2013 à 16h29

Lors de son colloque Google Ideas qui se déroule à New York, le géant de l’Internet a présenté un panel de services permettant aux internautes ainsi qu’aux organes d’information de se protéger contre les cyberattaques.

Google a dévoilé, lundi 21 octobre, le tout nouveau projet qu’il finance. Le logiciel uProxy, développé par l’Université de Washington et la Brave New Software. Cet outil permet aux internautes de contourner la censure mise en place par leur pays grâce à un réseau privé virtuel basé sur un système de connexion encryptée. L’utilisateur peut utiliser un proxy pour échapper aux soucis de blocage des adresses IP mais également aux pare-feux. Cas fréquent en Chine avec le fameux Great Firewall of China.

Le but est de favoriser le partage entre les internautes, plus particulièrement l’accès au contenu disponible sur Internet quelle que soit sa localisation. Il ne s’agit donc pas de s’échanger des fichiers en toute discrétion, mais bien de partager sa connexion internet et de l’ouvrir à ses « amis », pour qu’ils puissent accéder aux ressources de leur choix.

Plus de contrainte territoriale

Un internaute chinois pourra jouir, par exemple, d’une totale liberté sur la toile s’il a un « ami » en Belgique et que celui-ci l’autorise à utiliser son réseau via le logiciel uProxy. Les Européens, quant à eux, pourront faire de même en ayant accès à tous les services disponibles uniquement aux Etats-Unis.

Le concept n’est pas nouveau, il existe déjà une multitude de serveurs Proxy. Sa plus-value : il est intuitivement facile d’utilisation et surtout gratuit. « Deux clics suffisent à s’affranchir d’un régime répressif »,affirme Yasmin Green, responsable de Google Ideas. Aucune compétence n’est donc requise, excepté bien sûr d’avoir un proche à l’étranger.

Une autre différence est que le logiciel ne dépend pas d’un serveur centralisé ou d’un fournisseur d’accès Internet. Par conséquent, il est plus difficile pour un gouvernement ou un régime de le bloquer, affirme Mashable, site spécialisé dans les nouvelles technologies.

L’extension uProxy est pour l’instant disponible en béta afin d’améliorer sa sécurité. Aucune date de lancement n’a encore été annoncée. Il est disponible sur Chrome, Firefox et prochainement sur Microsoft Rival et Internet Explorer.

Un scepticisme naissant

Le système de protection uProxy est malgré tout accueilli avec méfiance. En effet, cette annonce arrive en pleine controverse sur le système d’espionnage de la NSA où Google a largement collaboré. Preuve à l’appui avec les documents révélés par Edward Snowden.

Pour Eva Galperin, analyste à la Fondation Electronic Frontier, association de défense des libertés numériques, « si nous sommes inquiets par la sécurité et la confidentialité de nos outils, il est important qu’ils soient bien contrôlés et que leurs codes source soient ouverts à tous ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s