Les Kurdes syriens lancent des « opérations révolutionnaires »

Publié: 10 septembre 2013 par t66000 dans Actualités, Monde, Syrie

http://actukurde.fr/actualites/553/les-kurdes-syriens-lancent-des-operations-revolutionnaires.html

Après le décret de mobilisation générale contre les groupes armés affiliés à Al-Qaïda, soutenu par certaines brigades de l’Armée syrienne libre (ASL), les combattants kurdes ont lancé fin août des « opérations révolutionnaires ». Plus de 20 villages ont été libérés dans la région de Guiké Lêgué (al-Ma’bada), tandis que les « jihadistes » ont été repoussés jusqu’à la frontière irakienne.

Subissant de lourdes défaites face aux combattants kurdes malgré le soutien des pays étrangers notamment celui de la Turquie, les « jihadistes » d’Al-Qaida qui se cachent derrière la couverture de l’Islam reculent sur tous les fronts. Les nouveaux affrontements entre les Kurdes et des groupes affiliés à Al-Qaïda ont éclaté le 16 juillet quand ces « jihadistes » ont tenté de prendre la ville de Serêkaniyê (Rass al-Aïn), où ils ont été chassés dans les 48 heures suivantes.

LE SOUTIEN TURC A AL-QAIDA

Leur plan pour faire tomber d’abord la ville de Sêrékaniyé, dans le cadre d’un accord avec les services turcs, puis marcher sur la ville de Qamishli, capitale du Kurdistan syrien, a échoué. Maintenant, ils sont coincés à Tall Abyad, ville frontière avec la Turquie et à Tall Kocher, sur la frontière avec l’Irak, où ils reçoivent l’aide diplomatique, militaire, et financier. Le soutien de la Turquie est même visible à l’œil nu, car ces « extrémistes étrangers » utilisent les frontières turques sans être inquiétés, transportent leurs blessés dans des ambulances turques vers des hôpitaux d’Urfa, amènent de nouveaux combattants étrangers qui sont d’abord hébergés dans des hôtels d’Istanbul avant de prendre la route vers la Syrie avec l’aide de plusieurs associations islamiques proches du gouvernement Recep Tayyip Erdogan. Plusieurs membres d’al-Nosra ont récemment avoué dans les medias kurdes le soutien de la Turquie pour combattre les Kurdes.

20 VILLAGES LIBERES A GUIRKE LEGUE

Depuis fin août, les Kurdes mènent des opérations d’envergures pour déloger les membres de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et du front al-Nosra, deux groupes affiliés à Al-Qaïda. Au moins 20 villages ont été libérés par des combattants kurdes dans la région de Guiké Lêgué (al-Ma’bada), au Kurdistan occidental, le territoire kurde en Syrie, au cours des 52 derniers jours, soit depuis mi-juillet. Il s’agit des villages situés autour de la ville de Guiké Lêgué, ainsi que dans les zones de Chil Agha et Kosharat. Le contrôle de onze positions importantes et centres de commandement d’Al-Qaïda dans cette région est désormais entre les mains de l’YPG.

REPOUSSES JUSQU’A LA FRONTIERE IRAKIENNE

Les « jihadistes » ont été repoussés jusqu’à la frontière avec l’Irak. Au moins 30 membres des groupes armés affiliés à Al-Qaïda ont été tués dans la nuit du 5 au 6 septembre par des combattants aux alentours de Tall Kocher, ville mixte sur la frontière avec l’Irak mais qui fait partie du Kurdistan occidental, lors d’une « opération révolutionnaire », baptisée « Shehid Cekjin ». Deux combattants kurdes ont perdu la vie, selon un communiqué de l’YPG.

Les centres du Front al Nosra et de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), situés autour des villages de Saharij et Michefer, ont été détruits. Les forces kurdes ont également saisi un véhicule transportant un canon antiaérien, ainsi que de nombreuses armes et munitions.

Le 5 septembre, les combattants kurdes ont lancé une opération contre les positions de la branche irakienne d’Al-Qaida dans le village de Bir Kino, près de Tall Abyat, ville frontalière avec la Turquie. Selon des sources locales, des dizaines de membres d’Al-Qaïda ont été tués. « Ils ont transporté leurs blessés dans des ambulances vers le centre-ville », a affirmé une source sur place.

L’YPG a affirmé que ces opérations « révolutionnaires » inédites ont pour objectif de chasser tous les groupes armés hors du Kurdistan occidental et des zones de peuplement kurde.

VIOLENTS AFFRONTEMENTS A ALEP

A Alep, de violents affrontements ont éclaté vendredi 6 septembre entre les combattants kurdes et les brigades de l’armée syrienne libre (ASL), après l’attaque de ces dernières contre les quartiers kurdes. Il s’agit notamment de groupes armés « Hayani », « Rabii al-Arabi », « Salahaddin » et d’une brigade affiliée au parti kurde « Azadi » contre lequel le conseil suprême kurde a lancé le 4 septembre une enquête pour ses liens avec Al-Qaïda et sa participation aux attaques visant les civils.

Les combattants kurdes de l’YPG et le front al-Akrad, qui fait partie du conseil militaire du « véritable » ASL, ont fait front commun contre les attaques visant les quartiers à majorité kurde de Sheikh Maqsoud, Achrafieh, Sakin Shababi et Sifaq. Dix assaillants ont été tués et plus de dix autres ont été blessés, tandis que deux positions appartenant aux groupes armés ont été prises par des combattants de l’YPG et du front al-Akrad, a-t-on appris des sources sur place.

Kurdistan syrien : les combats baissent d’intensité

L’Humanité lance une pétition contre intervention militaire en Syrie 

Syrie : vaste opération kurde contre Al-Qaïda

Les évolutions politiques au Kurdistan occidental

Le PKK: une intervention en Syrie déclenchera une guerre régionale 

Le système politique du PKK se propose comme alternative

La diaspora kurde se réorganise

– See more at: http://actukurde.fr/actualites/553/les-kurdes-syriens-lancent-des-operations-revolutionnaires.html#sthash.RlrLNCFA.dpuf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s