Comment les fiefs du Hezbollah se préparent à d’éventuelles frappes contre la Syrie

Publié: 4 septembre 2013 par t66000 dans Actualités, Monde
Tags:, ,

France 24 04/09/2013

Billet écrit avec la collaboration de Wassim Nasr (@SimNasr), journaliste à France24.

Un membre du Hezbollah inspecte des scooters dans la banlieue sud de Beyrouth.

Plusieurs médias libanais et occidentaux ont affirmé que le Hezbollah, allié du régime syrien, est en état de mobilisation générale depuis l’annonce d’éventuelles frappes contre la Syrie. Témoignages d’habitants depuis les fiefs du parti de Dieu.

Des quotidiens libanais, dont L’Orient-Le Jour et al-Akhbar réputé proche du Hezbollah, ainsi que des sources citées par l’AFP ont affirmé que le Hezbollah mobilisait ses combattants et ses partisans en vue d’éventuelles frappes occidentales contre le régime syrien. Les porte-parole du parti, quant à eux, ne se sont pas exprimés sur ces préparatifs
Le Hezbollah, allié indéfectible du régime de Bachar al-Assad, est entré officiellement dans le conflit syrien il y a plusieurs mois. Dans son dernier discours, le secrétaire général du parti Hassan Nasrallah, s’est dit prêt à aller lui-même se battre en Syrie.
Le Hezbollah est une organisation chiite, militaire et politique née en 1982 en tant que résistance islamique à l’occupation israélienne du Liban, avec le soutien de l’Iran et de la Syrie du président Hafez al-Assad, père de l’actuel président syrien. Il est rentré dans la vie politique libanaise dès la fin de la guerre civile en 1992, en participant aux élections législatives, et plus activement depuis le départ des troupes syriennes du Liban en 2005. La branche armée du Hezbollah a été classée comme « organisation terroriste » par l’Union européenne le 22 juillet dernier.
CONTRIBUTEURS

« La mobilisation du Hezbollah concerne le Liban, personne ici ne parle de départs massifs de combattants vers la Syrie »

Kassem Zeïn est ingénieur en informatique à Baflay, un village du Sud-Liban. Son cousin, un combattant du Hezbollah, est tombé à Damas il y a quelques mois.

La mobilisation, ou plus précisément l’atmosphère de mobilisation existe ici depuis que les fiefs du Hezbollah ont été visés par des missiles et par des attentats. Désormais cela fait partie de notre quotidien.
On se prépare à toutes les éventualités. Les processus de ralliement des combattants et les plans d’évacuation d’urgence sont bien rodés, sachant qu’ils ont été mis à rude épreuve plusieurs fois et surtout lors de la guerre de 2006 avec Israël.
Pour autant, personne ici ne parle de départs massifs de combattants vers la Syrie pour soutenir le régime de Bachar al-Assad ou même pour mener des représailles aux éventuelles frappes en Syrie. Aujourd’hui, le Hezbollah se prépare surtout à se défendre et à défendre sa base populaire au Liban contre des attaques de groupuscules ennemis au niveau local.

« Les instances du parti ont présumé qu’en cas de frappes et d’escalade régionale, le Liban risquait de connaître des troubles sécuritaires »

Aabass est ingénieur, il habite la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah. Plusieurs personnes de sa famille sont des membres du parti de Dieu, certains ont des responsabilités militaires.

La mobilisation militaire et populaire était à son niveau maximal dès vendredi et tout le long du week-end. Jeudi [29 août] on s’est réuni avec plusieurs membres de ma famille, notre discussion tournait autour des éventuelles frappes occidentales et la réaction du Hezbollah.
Les instances du parti ont présumé qu’en cas de frappes et d’escalade régionale, le Liban risquait de connaître des troubles sécuritaires. Alors ils ont conseillé aux habitants des villages et des villes du Sud-Liban d’aller vers la capitale Beyrouth. Ce n’était pas un ordre d’évacuation, mais un conseil pour ceux qui en ont la possibilité.
En même temps, il y a eu un appel à la mobilisation des combattants, qui se divisent en deux catégories : les combattants confirmés et les partisans ayant eu un entraînement militaire sommaire. Les combattants aguerris ont été appelés à rejoindre leurs points de ralliements prédéfinis dans leur village ou leur ville et suivant un plan bien établi par le passé et réactivé en cas de crise.
Un certain nombre de combattants a par ailleurs été rappelé de Syrie [une information que nous n’avons pas pu confirmer de source indépendante]. C’est le cas de mon cousin qui est revenu dans son village vendredi [30 août], pour retourner en territoire syrien dimanche [1er septembre], car les frappes ont été reportées. La mission de ces combattants consiste à renforcer le dispositif préexistant pour contrer toute attaque en cas d’escalade.
D’un autre côté, les jeunes partisans, ce qui inclut ceux d’Amal [formation chiite allié du Hezbollah], ont été appelés à rester dans leurs villes et villages et à rester joignables. Ils n’ont rien changé à leur quotidien, sauf qu’ils savaient qu’on pouvait les appeler à n’importe quel moment. Mais toutes les rumeurs concernant les villages qui se vident de leurs jeunes sont complètement infondées et fantaisistes.
Ces jeunes ont pour mission de protéger leurs villes et villages contre d’éventuelles incursions de groupes djihadistes libanais ou palestiniens présents au Liban et qui pourraient profiter du chaos qu’engendreraient les frappes occidentales pour s’attaquer à la base populaire du Hezbollah.
La mobilisation d’effectifs civils et militaires du Hezbollah et d’Amal concerne principalement le Sud-Liban. Au niveau de la banlieue sud de Beyrouth, les mesures restent inchangées depuis le dernier attentat de Roueiss [des membres du Hezbollah quadrillent les rues et font des barrages pour surveiller les entrées et les sorties des quartiers, ndlr.]. Cette stratégie défensive démontre bien que le champ d’action prioritaire du Hezbollah est le Liban et que l’implication dans le conflit syrien est au second plan.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s