Syrie : la diplomatie américaine de plus en plus prudente

Publié: 22 mai 2013 par ghaouatyousra dans Actualités, Monde, Société
Tags:, ,

 

John Kerry, lors d'une conférence de presse avec son homologue jordanien, Nasser Judeh, mercredi 22 mai, à Amman.

Le monde

 

Depuis Amman, en Jordanie, où se tenait la réunion des Amis de la Syrie, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a appelé, mercredi 22 mai, Bachar Al-Assad à « s’engager en faveur de la paix », alors que de nouveaux affrontements se sont produits dans la ville-clé de Qoussair. John Kerry n’a toutefois pas demandé le départ du président syrien, confirmant une position diplomatique américaine prudente.

Onze chefs de la diplomatie représentant les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l’Egypte, l’Allemagne, l’Italie, la Jordanie, le Qatar, l’Arabie saoudite, la Turquie et les Emirats arabes unis participent en Jordanie à la rencontre des Amis du peuple syrien. La chef de la Coalition nationale de l’opposition syrienne, Georges Sabra, doit également participer à la rencontre, a indiqué un porte-parole de la Coalition. La rencontre vise à évoquer la proposition russo-américaine d’une conférence de paix internationale, qui rassembleraitpouvoir et opposition syrienne, baptisée Genève 2. Une première rencontre en juin 2012 (Genève 1) avait abouti à un texte prévoyant un processus de transitionpolitique, mais sans se prononcer sur le sort de M. Assad, principale pierre d’achoppement dans les négociations.

« Nous sommes déterminés à tenter ce soir de trouver les convergences dans les différentes approches, à trouver la convergence nécessaire pour faire appliquer[les conclusions du sommet] de Genève 1 (…) qui permettront au peuple syrien dechoisir le futur de la Syrie », a déclaré M. Kerry, mercredi. Le chef de la diplomatie américaine a reconnu que les forces loyalistes avaient ces derniers jours marqué des points sur le terrain en évoquant toutefois des « gains très provisoires ». Il a aussi déclaré que si le président Bachar Al-Assad n’était pas disposé à discuterd’une solution politique pour mettre fin à la guerre civile, les Etats-Unis et d’autres pays envisageraient de renforcer leur soutien à ses adversaires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s