Suicide à Notre-Dame : «Je me donne la mort pour réveiller les consciences assoupies»

Publié: 22 mai 2013 par estellavaras dans A contre-courant
Tags:, ,

Camille Wernaers
Mis en ligne Mardi 21 Mai 2013, 23h30 sur le site du soir.be

Dominique Venner s’est donné la mort dans la cathédrale Notre-Dame, à Paris. Il s’agit d’un essayiste d’extrême droite, qui s’est positionné contre le mariage pour tous dans plusieurs textes. La cathédrale a été évacuée.

Un homme s’est suicidé avec une arme à feu mardi dans Notre-Dame de Paris provoquant l’évacuation de la cathédrale, a-t-on appris de source policière. Vers 16h, cet homme s’est donné la mort devant l’autel à l’aide d’un pistolet à un coup de fabrication belge. Il s’agit de Dominique Venner, 78 ans, ancien membre de l’OAS, essayiste d’extrême droite et engagé contre le mariage pour tous. «  Le projet de mariage gay a été ressenti comme une atteinte insupportable à l’un des fondements sacrés de notre civilisation  », écrit-il. Ce mardi matin, il postait un article intitulé « La manif du 26 mai et Heidegger », dans lequel on pouvait lire : «  Il ne suffira pas d’organiser de gentilles manifestations de rue pour l’empêcher. […] Elle devrait permettre une reconquête de la mémoire identitaire française et européenne, dont le besoin n’est pas encore nettement perçu  ».

Il cible dans son texte tous les responsables politiques sauf le FN et dénonce le risque d’une «  France tombée au pouvoir des islamistes  ». «  Depuis quarante ans, soutient-il, les politiciens et gouvernements de tous les partis (sauf le FN), ainsi que le patronat et l’Église, y ont travaillé activement, en accélérant par tous les moyens l’immigration afro-maghrébine  », écrit-il. «  Les manifestants du 26 mai auront raison de crier leur impatience et leur colère. Une loi infâme, une fois votée, peut toujours être abrogée  », a-t-il encore écrit. «  C’est ici et maintenant que se joue notre destin jusqu’à la dernière seconde. Et cette seconde ultime a autant d’importance que le reste d’une vie. C’est pourquoi il faut être soi-même jusqu’au dernier instant  », expliquait-il dans le dernier paragraphe.

«  Je ne crois pas que l’on puisse lier son suicide à cette affaire de mariage, cela va bien au-delà  », a toutefois déclaré son éditeur, Pierre-Guillaume de Roux, ajoutant avoir eu l’auteur au téléphone lundi soir pour évoquer son prochain ouvrage à paraître en juin. À ses yeux, ce geste à Notre-Dame revêtait «  une puissance symbolique extrêmement forte qui le rapproche de Mishima », l’écrivain japonais qui s’était suicidé en 1970. Marine Le Pen a réagi sur Twitter, soulignant ce «  geste éminemment politique  » dont le but est de «  réveiller le peuple de France  ».

Notre-Dame n’avait jamais connu de suicide

La cathédrale était «  en cours d’évacuation mardi après-midi, sans incident  », selon la source policière. Mgr Patrick Jacquin, recteur de la cathédrale, a précisé que le suicidé avait posé une lettre sur l’autel, dans le chœur, à l’attention des enquêteurs, avant son suicide. Les enquêteurs ont trouvé sa carte d’identité sur lui. «  On ne le connaissait pas, ce n’était pas un fidèle de la cathédrale  », a expliqué Mgr Jacquin, affirmant, qu’à sa connaissance, c’est la première fois qu’un suicide intervient à l’intérieur de la cathédrale. Toutes les messes ont été annulées jusqu’à 20h00, lorsqu’une «  veillée pour la vie  » sera organisée avec les évêques d’Ile-de-France. «  On va prier pour cet homme comme pour tant d’autres qui sont à bout », a ajouté Mgr Jacquin. « C’est terrible, on pense à lui et à sa famille. »

« Je suis sain de corps et d’esprit »

Sur Radio Courtoisie, une radio qui se positionne à droite, une lettre de Dominique Venner a été lue à l’antenne. Il semble que ce soit une lettre d’adieu, telle que celle qui a été déposée sur l’autel de la cathédrale.il y explique les raisons de son geste. La lettre était destinée à Bernard Lugan, un historien français spécialiste de l’Afrique. «  Je suis sain de corps et d’esprit et suis comblé d’amour par mes enfants. Je me sens le devoir d’agir tant que j’en ai encore la force. Je crois nécessaire de me sacrifier pour rompre la léthargie qui nous accable. J’ai choisi un lieu hautement symbolique que je respecte et admire. Mon geste incarne une éthique de la volonté, je me donne la mort pour réveiller les consciences assoupies. alors que je défends l’identité de tous les peuples chez eux, je m’insurge contre le crime visant au remplacement de nos populations. Je demande pardon par avance à tous ceux que ma mort fera souffrir. Ils trouveront dans mes écrits récents la préfiguration et les explications de mon geste.  ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :