L’armée syrienne dit avoir repris la ville-clé d’al-Qusayr

Publié: 20 mai 2013 par ghaouatyousra dans Actualités, Monde, Société
Tags:, , ,

 

 

Depuis plusieurs semaines, l'armée, aidée par le <a href=

 

Centre névralgique de la rebellion, cette ville située près de Homs serait tombée ce week-end. La France craint un massacre de la population civile.

Centre névralgique de la rébellion, al-Qusayr serait retombée ce week-end aux mains des troupes de Bachar el-Assad. La ville d’environ 30.000 habitants, située à 35 kilomètres de Homs, dans l’ouest du pays, est stratégique car elle est notamment située sur l’axe reliant Damas au littoral. L’armée affirme avoir repris le centre de la vile et en assurer le contrôle. Les militants anti-régime ont toutefois minimisé les gains de l’armée, assurant que les rebelles opposaient une résistance acharnée.

«Si l’armée parvient à contrôler al-Qusayr, c’est toute la province de Homs qui tombe» aux mains du régime, a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), basé au Royaume-Uni, qui s’appuie sur un large réseau de militants et de sources médicales et militaires. Il a ajouté craindre un «massacre» si l’armée prenait la ville, dont beaucoup d’habitants sont des proches de rebelles ou d’opposants. La France s’est également dite dimanche «extrêmement préoccupée» par la situation à al-Qusayr, craignant «un nouveau massacre de la population civile».

Les bombardement ont déjà fait au moins 52 morts

L’OSDH a en outre ajouté que, depuis dimanche matin, les bombardements incessants avaient fait au moins 52 morts à al-Qusayr, dont trois femmes. Des images de cadavres ensanglantés et de corps démembrés d’une grande violence ont été postées sur YouTube par les rebelles pour alerter l’opinion. Depuis plusieurs semaines, l’armée, aidée par le Hezbollah et des miliciens pro-régime, tente de reprendre ce bastion rebelle. Le puissant mouvement chiite libanais a d’ailleurs perdu vingt-trois hommes depuis samedi, toujours selon l’OSDH.

L’assaut intervient au lendemain d’un rare entretien de Bachar el-Assad à des médias argentins, dans lequel il a martelé son refus de quitter le pouvoir avant la présidentielle de 2014. «Sur la question de savoir qui doit partir et qui doit rester (…), c’est le peuple syrien qui le déterminera lors de l’élection présidentielle de 2014», a-t-il insisté. Sur un autre front, des coups de feu en provenance de Syrie ont touché un secteur du plateau du Golan occupé par Israël dans la nuit de dimanche à lundi, mais sans faire de blessé ni de dégât.

Le Figaro

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s