CHYPRE • Mobilisation pour nourrir les familles en difficulté

Publié: 15 mai 2013 par ghaouatyousra dans Actualités, Europe, Société
Tags:, , , ,

 

 

Des Chypriotes donnent des sacs de nourriture lors d'un concert de sollidarité à Nicosie, le 1er avril 2013 - AFP.

 

Pour certaines familles touchées par l’explosion du chômage, se nourrir devient un combat quotidien. Les restaurants et les associations mettent en place plusieurs actions pour les aider.

 

Avec la crise, des centaines de familles nombreuses vivent de plus en plus dans la pauvreté et la misère. L’Union des familles nombreuses et les commissions régionales ont signé un accord avec divers restaurants pour que ces derniers donnent leurs restes de nourriture aux familles nombreuses dans le besoin.

« Rien que dans la banlieue de Nicosie, nous avons 500 familles qui ont besoin d’aide, et la commission régionale se démène pour trouver les produits de base », affirme Paraskevas Samaras, président de l’Union des familles nombreuses de Chypre.

L’un des facteurs qui affecte les familles et surtout les familles nombreuses est le chômage, selon Paraskevas Samaras, car « il est très, très élevé ». « Avant la crise, par exemple, le taux de chômage touchait 15,3 % de la population active et 17,8 % de familles nombreuses. Alors, avec la crise, vous comprenez qu’il explose », souligne-t-il.

D’un autre côté, « nous suivons de près la fréquentation des soupes populaires et des épiceries sociales. Malheureusement, les chiffres qui nous arrivent sont alarmants, puisque plus de 37 % des familles ont recours à cette aide. Le chiffre ne devrait pas dépasser les 20-25 % de manière générale, surtout concernant les familles nombreuses. Cela signifie que le problème est bien plus important que ce que l’on peut imaginer. »

A la limite de la malnutrition 
L’Union des familles nombreuses est d’autant plus inquiète que bientôt, avec la fermeture des écoles en raison des examens, puis des vacances d’été, tous les enfants qui recevaient gratuitement un petit déjeuner n’en bénéficieront plus. « Il faut trouver le moyen de nourrir ces enfants, au moins avec ce repas, sinon nous allons voir des drames. Nous sommes à l’heure actuelle au bord de la malnutrution. Quand un enfant ne peut pas prendre avec lui à l’école un sandwich, cela signifie que sa famille ne peut pas lui en donner et qu’elle-même n’a pas non plus à manger », renchérit-il.

Dans l’école où il enseigne, 40 enfants prennent un petit déjeuner, quinze étant issus de familles nombreuses. Les phénomènes extrêmes se déroulent au quotidien, « par exemple un père de six enfants est resté trois jours sans manger jusqu’au jour où l’Union des familles nombreuses lui est venue en aide. Il y a des familles de chômeurs avec deux ou quatre enfants, et il est facile de deviner dans quelle situation ils vivent à partir du moment où il n’y a pas de service social. »

Publicités
commentaires
  1. pretty helpful stuff, overall I believe this is well worth a bookmark, thanks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s