PAKISTAN • Une démocratie contre toute attente

Publié: 13 mai 2013 par ghaouatyousra dans Actualités, Monde, Société
Tags:, ,

 

 

Courrier International

"Démocratie : 1 - Talibans : 0." Dessin de Schrank, paru dans The Independent, Londres.

Courrier International

Et de trois pour Nawaz Sharif ! Le gagnant des législatives au Pakistan a un visage bien connu. Pour la presse, la simple tenue des élections est une victoire majeure. Mais elle s’inquiète des immenses défis que le nouveau Premier ministre devra affronter.

Avant même la fin du dépouillement, les élections législatives du 11 mai se sont conclues par un verdict clair : Nawaz Sharif, le « Lion du Pendjab » qui a été déjà Premier ministre à deux reprises dans les années 1990, obtient une écrasante majorité et sera à la tête du prochain gouvernement.

Dans les pages du Daily Times de Lahore, Yasser Latif Hamdani se félicite que le scrutin se soit bien déroulé. En effet, c’est la première fois depuis la création du pays en 1947, qu’un gouvernement va au bout de son mandat et cède la place à son successeur à l’issue d’élections. Dans le passé, les coups d’Etat et assassinats avaient toujours présidé aux changement de pouvoir.

Hamdani, qui est l’auteur d’un ouvrage sur Muhammed Ali Jinnah, le fondateur du pays, écrit donc : « Ici on a un pays majoritairement musulman qui a réussi, alors qu’il était secoué par des actes de terrorisme et qu’il est confronté au soit-disant choc des civilisations, à se doter d’un nouveau gouvernement au terme d’un processus constitutionnel, et ce contre toute attente et malgré toutes les menaces. Ce n’est pas une petite réussite. Nous, enfin ceux parmi nous qui avons eu le droit de voter et l’avons fait, nous pouvons nous féliciter pour un travail bien fait. Nous le méritons. »

Si la plupart des journalistes saluent la victoire pour la démocratie que représente ce scrutin et cette transition gouvernementale, ils s’accordent cependant sur l’ampleur des défis qui attendent Nawaz Sharif. Hamdani évoque trois dossiers principaux: l’extrémisme religieux, l’intégration et la protection des minorités (notamment des chiites visés par de nombreux attentats), et les demandes autonomistes de la province du Baloutchistan.

Rafia Zakaria est, elle, consternée par l’autosatisfaction dont font preuve les médias. Dans le quotidien Dawnelle s’agaçe qu’il n’y ait « plus d’espace pour parler des monceaux de détritus qui s’amoncèlent devant les mosquées, des dettes vertigineuses au FMI […], des fraudes électorales […], de la tragédie d’anciens dirigeants politiques assassinés [une référence à Ali puis Benazir Bhutto] ». Nawaz Sharif va maintenant devoir convaincre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s