Syrie: retirer la carte d’identité aux jeunes ?

Publié: 19 avril 2013 par gandibleux dans Actualités, Belgique, Monde
Tags:, , ,

La libre belgique

Outre un plan de prévention de la radicalisation violente, la ministre de l’Intérieur, Joëlle Milquet (CDH), proposera également à ses collègues vice-Premiers ministres, réunis en kern ce matin, d’examiner une série de propositions consacrées plus particulièrement à la problématique des jeunes Belges, parfois mineurs, qui sont partis ou qui partent encore combattre en Syrie. Une de ces dispositions prévoit tout simplement de retirer la carte d’identité aux jeunes que l’on soupçonne d’être tentés par un tel voyage.

La note de Mme Milquet apporte d’abord des précisions intéressantes sur l’ampleur du phénomène. Le mouvement a plutôt tendance à se stabiliser, contrairement à ce que certains médias ont affirmé. Il y aurait, pour l’instant, une soixantaine de jeunes. La présence de mineurs demeure exceptionnelle.

La ministre invite par ailleurs ses collègues vice-Premiers à se prononcer sur toute une série de suggestions qui ont été faites ces derniers temps par les services de police ou de la justice, par les acteurs de terrain, les associations ou certains parlementaires :

– l’activation de la loi du 1er août 1979. Pour rappel, cette loi interdit à des ressortissants belges de se battre à l’étranger, même dans des forces armées régulières. Elle avait été adoptée à l’époque car des Belges partaient se battre dans le Sahara occidental, un territoire revendiqué à la fois par le Maroc et le Front Polisario. Des peines de 3 mois à deux ans de prison étaient prévues dans cette loi;

– la confiscation de la carte d’identité des mineurs qui risquent de partir pour la Syrie, à la demande des parents ou de leur tuteur;

– l’établissement de nouvelles règles concernant le départ des mineurs en dehors du territoire national;

– le renforcement des contrôles aux frontières, en particulier en Belgique, mais aussi en Turquie et dans les Balkans. Des initiatives diplomatiques pourraient être prises auprès de ces pays;

– le renforcement du dispositif diplomatique dans les pays proches de la Syrie : la Turquie, la Jordanie, le Liban;

– l’envoi de signaux à l’opposition en Syrie leur demandant instamment d’éviter d’engager des combattants européens et en particulier de mineurs;

– le renforcement de la capacité d’enquête en matière de terrorisme;

– la définition de mesures préventives, en concertation avec les milieux de l’enseignement, pour éviter de nouveaux départs de jeunes vers la Syrie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s